« Turquie : les autorités bloquent l'accès à Twitter » : différence entre les versions

ortho.
(Article sur le blocage de Twitter en Turquie.)
 
(ortho.)
Cette interdiction intervient une semaine avant les [[w:Élections municipales turques de 2014|élections municipales]] mais surtout après la publication sur Twitter d'écoutes téléphoniques du premier ministre qui sembleraient confirmer des soupçons de corruption, pour lesquels de nombreux proches de l’exécutif ont été inculpés.
 
La président [[w:Abdullah Gül|Abdullah Gül]] a fait son savoir son désaccord avec cette mesure par son compte Twitter.
 
Cependant, cette interdiction a pu aisément être contournée, ainsi 500 000 tweets ont été publiés 10 heures après le blocage, notamment grâce au VPN et à des changements des réglages DNS. Twitter a aussi mis en place une alternative en lançant une fonction SMS.
 
Au mois de février, une loi renforçant le contrôle d'internet avait déjà été votée. Loi que Washington avait jugée « ''liberticide'' ».
41

modifications