« Attentat en Isère : ce que l'on sait de l'attaque contre l'usine » : différence entre les versions

m
aucun résumé des modifications
[version vérifiée][version vérifiée]
(Création)
 
mAucun résumé des modifications
{{Géolocalisation2|carte=France|longitude=5.11111111111|latitude=45.6330555556|point=Ville|arg=2|toponyme=w:Saint-Quentin-Fallavier{{!}}Saint-Quentin-Fallavier
|longitude2=2.351828|latitude2=48.856578|point2=Ville|arg2=1|toponyme2=w:Saint-Quentin-FallavierParis{{!}}Saint-Quentin-FallavierParis|titre=Localisation de Saint-Quentin-Fallavier en France.}}
{{Date|27 juin 2015}}
Près de six mois après les attentats meurtriers dedu début d'année à {{W|Charlie hebdo}} et à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le terrorisme a de nouveau frappé la {{W|France}}. Une attaque sanglante a eu lieu, vendredi, contre une usine de gaz industriels à {{W|Saint-Quentin-Fallavier}}, dans le nord de l'{{W|Isère}}. Une personne est morte par décapitation et deux personnes ont été légèrement blessées.
 
== Déroulement de l'attentat ==
Yassin Salhi, l'auteur présumé de l'attentat, arrive peu avant 9h309 h 30 dans une voiture bénéficiant d'un agrément pour accéder au site de l'usine Air Products, classé Seveso et par conséquent protégé. Il pénètre sans problème dans l'usine. Sept minutes plus tard, il projette avec violence sa camionnette sur un hangar contenant des bonbonnes de gaz et d’acétone, provoquant une forte explosion.
 
Yassin Salhi, l'auteur présumé de l'attentat, arrive peu avant 9h30 dans une voiture bénéficiant d'un agrément pour accéder au site de l'usine Air Products, classé Seveso et par conséquent protégé. Il pénètre sans problème dans l'usine. Sept minutes plus tard, il projette avec violence sa camionnette sur un hangar contenant des bonbonnes de gaz et d’acétone, provoquant une forte explosion.
 
Les pompiers arrivent très rapidement sur les lieux. Le suspect est alors en train d'ouvrir des bouteilles d’acétone dans un second hangar. Un pompier parvient à maîtriser Yassin Salhi et le remet aux gendarmes. Les secours découvrent ensuite une mise en scène massacre : un corps décapité est retrouvé à l’aplomb du véhicule puis la tête de la victime accrochée au grillage de l'enceinte du site, entourée de banderoles sur lesquelles est inscrite en arabe la {{W|chahada}}, la profession de foi islamique.
Le président directeur général d'Air Products déclare par voie de presse ses condoléances a la famille de la victime et son soutien aux ouvriers qui travaillent sur le site en France. Il exprime sa gratitude sur la réponse apportée des autorités françaises et la coopération de la société sur l’enquête.
 
{{Citation3|La question n'est pas de savoir s'il y aura un nouvel attentat, mais quand.|Manuel Valls}}
 
== Sources ==
|date=27 juin 2015
}}
 
* {{source|langue=fr
|url=http://www.lemonde.fr/international/article/2015/06/27/saint-quentin-fallavier-sousse-kobane-koweit-somalie-vague-d-attaques-djihadistes_4663046_3210.html