« Attentat en Isère : ce que l'on sait de l'attaque contre l'usine » : différence entre les versions

→‎Déroulement de l'attentat : ceux là même qui servent d'emblème aux groupes terroristes syriens.
[version non vérifiée][version non vérifiée]
(→‎Déroulement de l'attentat : ceux là même qui servent d'emblème aux groupes terroristes syriens.)
Yassin Salhi, l'auteur présumé de l'attentat, arrive peu avant 9 h 30 en voiture sur le site de l'usine [[w:Air Products and Chemicals|Air Products]], classé [[w:Sevoso|Seveso]]. La voiture bénéficiant d'un agrément pour accéder au site, il pénètre normalement dans l'usine protégée. Sept minutes plus tard, il projette avec violence sa camionnette sur un hangar contenant des bonbonnes de gaz et d'acétone, provoquant une forte explosion.
 
Les pompiers arrivent très rapidement sur les lieux. Le suspect est alors en train d'ouvrir des bouteilles d’acétone dans un second hangar. Un pompier parvient à maîtriser Yassin Salhi et le remet aux gendarmes. Les secours découvrent ensuite une mise en scène macabre : un corps décapité est retrouvé à l'aplomb du véhicule puis la tête de la victime accrochée au grillage de l'enceinte du site, entourée de banderoles en langue arabe. Les banderoles déposées par le criminel contiennent la {{W|chahada}}, la profession de foi islamique, ceux là même qui servent d'emblème aux groupes terroristes syriens.
 
La victime de l'attaque est Hervé Cornara, un homme âgé de 54 ans. Il est directeur commercial de Colicom/ATC, une entreprise de transport à Chassieu (Rhône) pour laquelle le suspect travaillait depuis trois mois.
Utilisateur anonyme