« Le prix Nobel de chimie récompense les « plus petites machines au monde » » : différence entre les versions

Très intéressant.
[version vérifiée][version vérifiée]
m (lien vers article précis)
(Très intéressant.)
{{Citation3|Les machines moléculaires seront très probablement utilisées dans le développement d'objets comme les nouveaux matériaux, les capteurs et les systèmes de stockage d'énergie|Comité Nobel}}
 
Jean-Pierre Sauvage, de l'université de Strasbourg, a réussi à lier deux molécules en 1983, formant ainsi une chaîne moléculaire appelée une {{w|caténane}}. En 1991, Fraser Stoddart a développé un {{w|rotaxane}} en enfilant une molécule cyclique autour d'une molécule axe. En 1999, Bernard Feringa fut le premier à développer un {{w|moteur moléculaire}}, en réussissant à faire tourner un {{w|rotor}} moléculaire de manière continue dans une même direction.
 
Le comité Nobel indique que les moteurs moléculaires que permettent de développer les travaux des trois lauréats sont aussi avancés que l'étaient les [[w:Moteur électrique|moteurs électriques]] dans les années 1830. Ils pourraient permettre le développement de nouveaux matériaux, de nouveaux capteurs et de nouvelles {{w|Condensateur|capacités}} de stockage d'énergie.
 
== Sources ==