Différences entre les versions de « L'activité physique, nouvelle ennemie du cancer »

correction
(Remaniement des pragraphes)
(correction)
[[Fichier:Jogging couple - legs.jpg|vignette|upright=2|Certains médecins, convaincus de ses bienfaits, souhaiteraient prescrire la pratique d'activité physique au même titre que les médicaments d'ordonnance.]]
{{titre|L'activité physique: nouvelle ennemie du cancer}}
 
{{m|Date| 1416 octobre 2016}}
[[Fichier:Jogging couple - legs.jpg|vignette|upright=2|Certains médecins, convaincus de ses bienfaits, souhaiteraient prescrire la pratique d'activité physique au même titre que les médicaments d'ordonnance]]
C'est bien connu, faire du sport est bon pour la santé. Ses bienfaits sur la santé des gens atteints du cancer sont cependant beaucoup moins connus mais assez surprenants. Une récente étude menée par la Cami (fédération nationale Sport & Cancer) en collaboration avec le laboratoire {{w|Amgen,}} présentéemontre leque 1274 octobre dernier, s'est intéressée au vécu de certains patients et médecins par rapport à l'insertion de l'activité physique dans leurs traitements. Les patients disent en avoir tiré beaucoup de bénéfices, mais le plus difficile fut de franchir plusieurs barrières dont la fatigue et le manque de courage. Malgré tout, suite à l'étude, 74% des {{formatnum:1544}} patients impliqués ont continué à pratiquer leur sport. PourUne ce{{w|méta-analyse}} quimontre estque desla professionnelspratique ded'un lasport santé,(au convaincusmoins des3 vertusséances depar l'activitésemaine physique,pour certainsun songenttotal mêmede à150 laheures) prescrire,réduirait aules mêmerisques titrede qu'unrechute médicamentde d'ordonnance40 %.
 
L'idée de prescrire l'activité physique comme « médicament » est de plus en plus présente chez les professionnels de la santé. Des députés désirent amender la loi française afin que cette dernière puisse permettre la prescription d'activités physiques adaptées pour les patients de longue durée.
{{m|Date| 14 octobre 2016}}
C'est bien connu, faire du sport est bon pour la santé. Ses bienfaits sur la santé des gens atteints du cancer sont cependant beaucoup moins connus mais assez surprenants. Une récente étude menée par la Cami (fédération nationale Sport & Cancer) en collaboration avec le laboratoire Amgen, présentée le 12 octobre dernier, s'est intéressée au vécu de certains patients et médecins par rapport à l'insertion de l'activité physique dans leurs traitements. Les patients disent en avoir tiré beaucoup de bénéfices, mais le plus difficile fut de franchir plusieurs barrières dont la fatigue et le manque de courage. Malgré tout, suite à l'étude, 74% des 1544 patients impliqués ont continué à pratiquer leur sport. Pour ce qui est des professionnels de la santé, convaincus des vertus de l'activité physique, certains songent même à la prescrire, au même titre qu'un médicament d'ordonnance.
 
En effet, selon la littérature scientifique, la pratique d'une activité physique suffisamment soutenue et régulière (minimum de 3 séances par semaine pour un total de 150 heures) réduirait les risques de rechute de 40%. Cette même pratique, en plus de diminuer les effets secondaires des traitements {{w|anticancéreux}}, augmenterait le taux de survie de 40% ! Une {{w|méta-analyse}} prouve également que le risque de mortalité chez les femmes souffrant du cancer du sein serait diminué de 34%, de même que chez les patients atteints du cancer du colon. Cela est sans compter l'amélioration de la qualité de vie et du bien-être des patients.
 
Il ne manquerait plus qu'à rendre la pratique d'activité physique adaptée plus accessible aux personnes souffrant de maladies de longue durée, les sensibiliser et les encourager à la pratiquer de façon régulière.
 
== Sources ==
}}
 
<!--
{{Publication
|statut=article
|jour= 1316
|mois= octobre
|année= 2016
}}
-->
 
{{Page|Santé}}
[[:Catégorie:Sciences]]
 
[[:Catégorie:Nouvelle du Projet:UQAC]]
[[:Catégorie:SciencesSanté]]
[[Catégorie:Sport]]
[[Catégorie:Cancer]]
[[:Catégorie:Nouvelle du Projet:UQAC]]