Différences entre versions de « Exploitation de l'or en Afrique : une bombe à retardement »

ajout infos
(Mise en Développement)
 
(ajout infos)
[[Image:Guinea Siguiri miner woman.jpg|200px|right|thumb|Une femme dans une mine d'or en Guinée]]
{{date|10 octobre 2007}}
Selon une dépêche de l'{{AFP}}, l'exploitation de l'or par les multinationales serait un vecteur important de la pollution des nappes [[wikt:phréatique|phréatiques]] dans les régions concernées. C'est ce qui ressortirait d'une étude du journaliste suisse, Gilles Labarthe, auteur de "« L'or africain" », aidé pour cela par l'ONG<ref>Organisation non gouvernementale.</ref> Oxfam France-Agir ici et l'association Survie.
 
L'utilisation du [[w:cyanure|cyanure]] et du [[w:mercure|mercure]] dans le processus de purification du métal précieux, a provoqué une pollution très inquiétantes des nappes phréatiques. Ainsi, dans certaines zones au [[w:Mali|Mali]], 4 femmes enceintes sur 5 font une fausse couche.
Le coût de la dépollution se monterait à 16 milliards de dollars qui seraient mis à la charge des États, lesquelles ''{{Citation|touchent déjà qu'une portion congrue des revenus générés par l'or extrait de leurs sols}}'' affirme l'{{AFP}}.
 
Selon Gilles Labarthe ''{{Citation|80% des plus gros gisements africains sont aux mains des multinationales}}''. Il dénonce en outre l'utilisationexploitation des gisements par d''{{Citation|une mainpoignée de firmes occidentales soutenues par la Banque mondiale - ne se privent guère, en effet, d'œuvreexploiter bonl'or marchéafricain et de bouleverser le mode de vie des populations locales : cadences quiinfernales, leurnormes sontde imposéessecurité inexistantes, mouvements syndicaux réprimés, pollution catastrophique, etc.}}''
 
{{notes}}
 
|auteur=AFP
|date=9 octobre 2007}}
* {{source|langue=fr
|url=http://www.culturactif.ch/manifestation/aperosignaturebasta.htm
|titre=Apéro-signature
|auteur=Gilles Labarthe
|publication=culturactif.com
|date=9 octobre 2007
}}
 
 
{{Développement}}