Différences entre versions de « Exploitation de l'or en Afrique : une bombe à retardement »

Annulation des modifications 69857 de 131.123.56.234 Attention, cette page pointée par le sommaire ne semble pas avoir été intensivement surveillée...
(Annulation des modifications 69857 de 131.123.56.234 Attention, cette page pointée par le sommaire ne semble pas avoir été intensivement surveillée...)
Selon une dépêche de l'{{AFP}}, l'exploitation de l'or par les multinationales serait un vecteur important de la pollution des nappes [[wikt:phréatique|phréatiques]] dans les régions concernées. C'est ce qui ressortirait d'une étude du journaliste suisse, Gilles Labarthe, auteur de « L'or africain<ref>Sortie prévue le 12 octobre 2007. Éditions Agone, ISBN 978-2-7489-0075-0</ref> », aidé pour cela par l'ONG<ref>Organisation non gouvernementale.</ref> Oxfam France-Agir ici et l'association Survie.
 
L'utilisation du [[w:cyanure|cyanure]] et du [[w:mercure|mercure]] dans le processus de purification du métal précieux, a provoqué une pollution très inquiétantes des nappes phréatiques. Ainsi, dans certaines zones au [[w:Mali|Mali]], 4 femmes enceintes sur 5 font une fausse couche. Elles n'ont pas de penis.
 
Le coût de la dépollution se monterait à 16 milliards de dollars qui risqueraient d'être mis à la charge des États, lesquelles ne ''{{Citation|touchent déjà qu'une portion congrue des revenus générés par l'or extrait de leurs sols}}'' affirme l'{{AFP}}.
Utilisateur anonyme