Différences entre versions de « France : hausse des inscrits au chômage en novembre »

m
aucun résumé de modification
m (Cela étonne qui?)
m
 
Ce 26 décembre, la {{w|Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques|Dares}} et {{w|Pôle emploi}} dévoilaient les chiffres du {{w|chômage}} pour le mois de {{w|novembre 2016}}. Malgré une nouvelle baisse de la catégorie A, la totalité des inscrits repart à la hausse après deux mois de baisse. Quelque {{unité|31800|personnes}} sont sorties de la première liste, qui regroupe les personnes sans aucune activité. La baisse s'établit à 0,9 % sur un mois et 3,1 % sur trois mois, semblant confirmer « l'inversion de la courbe du chômage », promise par le gouvernement.
 
Pourtant, les catégories B (activité réduite longue) et D (chômeurs en formation) connaissent une importante hausse du nombre d'inscrit : respectivement {{unité|80000|personnes}} (+ 3,8 %) et {{unité|14000|personnes}} (+ 4,3 %) de plus pour le mois de novembre 2016. Un résultat en partie du au plan gouvernemental visant à former {{formatnum:500000}} chômeurs d'ici avril 2017 et à la hausse de l'intérim. Au final, la totalité des inscrits à {{w|Pôle emploi}} s'établit en hausse, avec {{unité|23000|personnes}}, soit une hausse de 0,4 %. Sur toute la France, on compte donc 6,57 millions de demandeurs d'emploi.
 
Dans le détail, Pôle emploi enregistre une baisse des entrées dans ses listes pour les catégories A, B et C (- 4,4 %). Un résultat surtout du à la baisse des fins de mission d'intérim et de CDD, à l'approche des fêtes de fin d'année. Les licenciements, démissions et ruptures conventionnelles sont également en baisse. Pour les sorties des listes du chômage, c'est une hausse sensible qui est observée (+ 3,6 %). En effet, les reprises d'emplois sont en hausse (+ {{formatnum:3300}}), de même que les défauts d'actualisations (+ {{formatnum:6500}}).