Différences entre versions de « France : six mineurs mis en examen après les violences en Seine-Saint-Denis »

aucun résumé de modification
55 jeunes dont 44 mineurs avaient été interpellés puis placés en {{w|garde à vue}} mardi matin. Huit d'entre eux seulement ont été présentés à un juge pour enfants mercredi.
 
Les incidents avaient eu lieu au {{w|lycée Suger}}, situé dans le quartier du Franc Moisin, réputé sensible. Les jeunes avaient commis des dégradations et s'en étaient pris aux policiers.
 
La {{w|Ministère de l’Éducation|ministre de l’Éducation}} {{w|Najat Vallaud-Belkacem}} a estimé sur {{w|BFMTV}} qu'{{Citation|une digue semble avoir sauté (avec) l'introduction de la violence non plus seulement sur le parvis des établissements mais à l'intérieur des établissements}}. Elle a affirmé sa volonté de continuer à renforcer la {{Citation|sécurisation}} des établissements alors que le gouvernement s'est retrouvé abondamment critiqué par la {{w|Les Républicains|droite}} et le {{w|Front national}} à la suite de ces évènements.