Différences entre versions de « France : l'enquête concernant l'affaire Fillon à nouveau élargie »

aucun résumé de modification
{{Date|22/3/17 mars 2017}} Nouveau rebondissement dans l'« {{w|Affaire Pénélope Fillon|affaire Fillon}} », concernant des soupçons d'emplois fictifs envers l'épouse et les enfants de {{w|François Fillon}}, le candidat {{w|Les Républicains|LR}} à la {{w|Élection présidentielle française de 2017|présidentielle}} {{w|France|française}}, ainsi que d'autres actes de ce dernier. Des documents signés par pénélope{{w|Penelope fillonFillon}}, saisil'épouse de François Fillon, ont été saisis par les enquêteurenquêteurs à l’assemblerl’{{w|Assemblée nationalnationale}} aà la suite d'une deuxiémedeuxième perquisition menée ce mois-si,ci (la première ayant eu lieuxlieu le 31 janvier,). Les documents laissantlaissent penser que le couple Fillon aurait peut-être produit des faux visant aà justifier les salaires de Penelope Fillon,. ontCette saisie a entrainerentraîné jeudi la délivrencedélivrance d'un réquisitoire supplétif pour "{{Citation|escroquerie aggravée, faux et usage de faux"}} aux juges d’instruction déjà chargés de l’"« enquête Fillon" » pour "{{Citation|détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquement aux obligations déclaratives"}}, de la parpart du {{w|parquet national financier}}.
{{Relecture|bac à sable}}
{{Date|22/3/17}} Des documents signés par pénélope fillon saisi par les enquêteur à l’assembler national a la suite d'une deuxiéme perquisition menée ce mois-si, la première ayant eu lieux le 31 janvier, laissant penser que le couple Fillon aurait peut-être produit des faux visant a justifier les salaires de Penelope Fillon, ont entrainer jeudi la délivrence d'un réquisitoire supplétif pour "escroquerie aggravée, faux et usage de faux" aux juges d’instruction chargés de l’"enquête Fillon" pour "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquement aux obligations déclaratives", de la par du parquet national financier.
 
SesCes documentdocuments présenterprésentent différents calculs d’heures travaillées. Les enquêteurs estimeestiment que ces calculs pourraitpourraient constituéconstituer des faux, visant aà justifier a posteriori les salaires versés et certifiécertifier la véracité de son travail d’assistanted’{{w|Assistant parlementaire|assistante parlementaire}}. On ne saissait cependant pas qui étaisétait le destinaterredestinataire de cette déclaration ni quelle période etest concernerconcernée.
 
"''{{w|Le Canard enchaîné"}}'' de ce 22 mars ajoute par ailleurs que, tandis que Penelope Fillon cumulait deux emplois à temps plein à l’assemblerl’Assemblée nationalnationale et à la revue''{{w|Revue des deux mondeMondes}}'' entre le 1er1{{er}} juillet 2012 et le 30 novembre 2013, le couple a "{{Citation|carrément signé une fausse déclaration, certifiant aux fonctionnaires de l’Assemblée que madame ne bossait pas plus d’une trentaine d’heures par mois à la ''Revue des deux mondes'' où elle était payée pour 151,67 heures"}}, alors que le règlement de l’assemblerl’Assemblée nationalnationale stipule que le nombre d'heureheures de cumul d’emplois de ses salariésalariés ne doigtdoit pas dépassédépasser 180.
 
Penelope Fillon etest convoquerconvoquée auaux finfins de {{w|mise en examen}} le 28 mars. Mais son avocat pourrait demandééventuellement demander à décaler cettela dateconvocation pour éviter les journalistejournalistes, comme pour son mari la semaine dernière. Une source proche du dossier précise toutefois que "ce supplétif ne concerne pas exclusivement Mme Fillon" tandis que son avocat Pierre Cornut-Gentille s’"indigne des fuites dans la presse", réaffirmant que penelope fillon entend faire ses premières déclarations aux magistrats instructeurs.
 
Une source proche du dossier précise toutefois que {{Citation|ce supplétif ne concerne pas exclusivement Mme Fillon}} tandis que son avocat {{w|Pierre Cornut-Gentille}} s’{{Citation|indigne des fuites dans la presse}}, réaffirmant que Penelope Fillon entend faire ses premières déclarations aux magistrats instructeurs.
L’enquête a également été élargie jeudi à des faits de trafic d’influence concernants en particulier les activités de françois fillon au saint de sa société de conseille 2F, qui a travailler notamment pour fimalac, appartenant à marc ladreit de lacharrière, qui n'est autre que sont amis et lui a prêté 50 000 euros sans intérêts en 2013. Cette somme à étais rembourser mais pas déclarer.
 
L’enquête a également été élargie jeudi à des faits de trafic d’influence concernantsconcernant en particulier les activités de françoisFrançois fillonFillon au saintsein de sa société de conseilleconseil 2F, qui a travaillertravaillé notamment pour fimalac{{w|Fimalac}}, appartenant à marc{{w|Marc ladreitLadreit de lacharrièreLacharrière}}, qui n'est autre que sontson amisami et lui a prêté 50 000 euros sans intérêts en 2013. Cette somme àa étaisété rembourserremboursée mais pas déclarerdéclarée.
 
 
== SourcesSource ==
 
* {{source|langue=fr
|publicationurl= http://www.lemonde.fr/affaire-penelope-fillon/article/2017/03/21/affaire-fillon-l-enquete-elargie-a-des-faits-d-escroquerie-aggravee-de-faux-et-usage-de-faux_5098534_5070021.html
|url=
|titre= L’enquête Fillon élargie à des faits de « faux et usage de faux » et d’« escroquerie aggravée »
|titre=
|auteur= Simon Piel
|publication= Le Monde
|publication= http://www.lemonde.fr/affaire-penelope-fillon/article/2017/03/21/affaire-fillon-l-enquete-elargie-a-des-faits-d-escroquerie-aggravee-de-faux-et-usage-de-faux_5098534_5070021.html
|date= 22 mars 2017
}}
* {{source|langue=fr
|url=
|titre=
|auteur=
|publication=
|date=
}}
 
{{Relecture|bac à sable}}
 
{{Page|France}}
 
[[Catégorie:Europe]]
[[Catégorie:France]]
[[Catégorie:François Fillon]]