Différences entre versions de « France : François Fillon accuse l'Élysée de tenir un « cabinet noir » »

aucun résumé de modification
Ces propos ont aussi suscité la colère du {{w|Garde des sceaux}} et {{w|Ministère de la Justice|ministre de la Justice}} {{w|Jean-Jacques Urvoas}}, qui a rappelé dans un communiqué que Fillon {{Citation|a voté systématiquement contre tous les textes renforçant l’indépendance de la justice et favorisant la transparence}} entre 2013 et 2016, en particulier la loi dite « Sapin 2 » relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique. {{Citation|Cette énumération traduit une évidence que ne peuvent effacer les affirmations sans fondement de ce [jeudi].}}, fustige encore Urvoas.
 
D'autre part, une autre affaire vise encore François Fillon. De 2012 à 2016, il a donné 7 conférences rémunérées dont 3 en {{w|Russie}} (21 mars 2013, 19 septembre 2013, 19 juin 2015). 5 ont porté sur l'{{w|énergie}} et/ou les énergies {{w|Combustible fossile|fossiles}}, comme le {{w|pétrole}}. Le 6 février 2017, Fillon n'a désigné que trois clients de sa société ''2F Conseil'': {{w|Axa}}, {{w|Fimalac}} et la banque {{w|Oddo et Cie|Oddo}}. Il a affirmé n'avoir travaillé avec {{Citation|aucune entreprise russe, ni aucun organisme de ce pays}}. Il n'a pas évoqué {{w|Fouad Makhzoumi}} ou {{w|FPI}} comme un de ses clients.