Différences entre les versions de « Gilets jaunes : dimanche 6 janvier 2019 »

m
aucun résumé de modification
m (Gilets jaunes. Une cabane incendiée à Saint-Etienne, les occupants aspergés de carburant)
m
Vers 6h00, à Saint-Etienne, quatre individus ont incendié une cabane de Gilets jaunes et ont aspergé de carburant le chien et les deux occupants du cabanon au campement du quartier stéphanois de Méons. Les quatre individus avaient été exclus du campement.
 
À 11h00, place de la Bastille, plusieurs centaines de femmes Gilets jaunes se sont rassemblées, perturbant la circulation, avant de se diriger vers la place de la République. Elles ont chanté la Marseillaise, des ballons jaunes à la main. Au rythme des « Macron t'es foutu, les gonzesses sont dans la rue ! », elles ont marché derrière une grande banderole noire sur laquelle on pouvait lire : « Précarisées, discriminées, révoltées, Femmes en première ligne ».
 
Vers 14h30, dans l'émission « Questions politiques » de France Inter/Le Monde, à propos des violences d'hier, le secrétaire général du syndicat CFDT, Laurent Berger, a dénoncé un « déferlement de violence raciste, antisémite et anti-républicaine » et a appelé à « arrêter d'être naïfs et irresponsables » face à des « factieux » anti-démocrate, des gens d'extrême droite et peut-être d'extrême gauche.
 
Vers 15h30, à Montélimar (Drôme), 200 Gilets jaunes sont venus sonner au domicile du maire pour lui reprocher de ne pas avoir installé de cahier de doléance dans la mairie. Franck Reynier leur a donné rendez-vous demain lundi, à 11h à la mairie.
| auteur =
| publication = ouest-france.fr
| date = 6 janvier 2019
}}
* {{source
| langue = fr
| url = http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2019/01/06/97002-20190106FILWWW00073-gilets-jaunes-berger-condamne-les-factieux.php
| titre = "Gilets jaunes": Berger condamne les "factieux"
| auteur =
| publication = lefigaro.fr
| date = 6 janvier 2019
}}