Différences entre les versions de « Gilets jaunes : jeudi 21 février 2019 »

m
aucun résumé de modification
(Gilets jaunes : jeudi 21 février 2019)
 
m
Deux journalistes Cyril Graziani et Cécile Amar ont publié un ouvrage intitulé "Le peuple et le président" dans lequel le chef de l'État Emmanuel Macron a affirmé que le mouvement des Gilets jaunes traduit un "gigantesque échec collectif" : "Ils me tueront peut-être d'une balle, mais jamais d'autre chose".
 
Au Mali, en tournée entre le Sahel et le Sahara, le conférencier socialiste François Hollande, spectateur effaré des dernières semaines de mobilisation, a ironisé sur l'agent aéroportuaire vêtu d'un gilet jaune qui le raccompagnéraccompagnait pour son voyage en Guinée : « décidément, ils sont partout ! ».
 
À Clermont-Ferrand, les cinq Gilets jaunes, pour la plus part des mères célibataires et des jeunes en réinsertion sociale, qui ont incendié des caddies et un radar à Issoire jaunes, représentant 120.000 euros, ont été condamnés de un an de prison ferme jusqu'à dix mois de prison, dont la moitié avec sursis sans mandat de dépôt.
 
À Limoges, les Gilets jaunes ont démonté leur cabane de la place des Casseaux qu'ilqui occupait la place des casseauxCasseaux depuis samedi 9 février.
À Morlaix, le campement des Gilets jaunes du Launay a été détruit par le feu.
À Salles-d'Angles, une soixantaine de Gilets jaunes ont bloqué l'accès de la nouvelle usine Hennessy.
À Abbeville, un Gilet jaune dissident a crée le mouvement des Cœurs jaunes. Je: "je suis pour l’arrêt des manifestations car ça n’apporte que de la haine".
D'après le journal ''Le Monde'', les commissaires de police toucheraient des primes à la garde à vue.
 
À Brive-la-Gaillarde, la cabane des Gilets jaunes de Brive a été détruite par un incendie.
À Narbonne, tous les services de renseignement du monde en rêvaient, merci Marc Zuckerberg : grâce a son réseau social Facebook, quatre Gilets jaunes ont été incarcérés en attendant leur procès pour avoir incendié la barrière du péage Sud de Narbonne le 15 décembre 2018.
 
À Salles-d'Angles, l'usine Hennessy a été bloquée par les Gilets jaunes.
À Mulhouse, le manifestant qui est soupçonné d'avoir insulté le philosophe Alain Finkelkraut samedi dernier, devrait finir ses 48h de garde à vue dans l'après midi et sortir pour être jugé le 22 mai pour "injures raciales".
À Antibes, un Gilet jaune qui armé d'un couteau le 29 décembre avait menacé des policiers non loin du rond-point de l'entrée de l'A8 à Antibes, a écopé de 12 mois de prison avec sursis.
À Paris, à la préfecture, le syndicaliste policier Alexandre Langlois est passé en conseil de discipline : le conseil n'a pas rendu d’avis, ses membres n’ayant pu s’accorder sur un niveau de sanction, ce sera donc au Ministre de l’Intérieur de décider s'il doit être sanctionné et si oui par quelle sanction.
== Sources ==
* {{source