Différences entre versions de « Wikinews:Rapporter une information »

 
* ''' https://beninwebtv.com/2019/04/benin-legislatives-2019-la-campagne-electorale-demarre-ce-jour/ '''
 
== HAITI: La résistance citoyenne face à l'impunité, l'injustice et les inégalités sociales de plus en plus criantes ==
 
{{statut|traitement}}
* '''Demandé''' par [[Spécial:Contributions/37.166.87.44|37.166.87.44]] le 21 octobre 2019 à 17:59 (UTC)
<!-- Ne rien modifier au dessus de cette ligne -->
* '''Dates''' :
* '''Résumé de l'information''' :
* '''Détails éventuels''' :
* '''Sources'''
 
Depuis Juillet 2018 HAITI connaît des mouvements sociaux sur fond de protestations contre le manque de perspective en matière de création d'emploi et de pouvoir d'achat pour les jeunes et les catégories sociaux les plus défavorisés.Ces mouvements sociaux ont pris de l'ampleur par la volonté du gouvernement de vouloir intégrer dans son projet de réforme sur l'énergie la suppression de la subvention accordée par l'Etat sur les produits pétroliers.Une mesure tant décriée par la population qui voit dans cette réforme une volonté de pénaliser davantage les couches les plus vulnérables qu'à une réelle volonté de réforme économique.Pour cause les manifestants évoquent le fait que cette réforme de l'énergie concerne que le gaz oil qui est l'énergie le plus utilisé par la majorité des haitiens. Alors que selon les manifestants le gouvernement ne fait rien pour combattre la corruption qui gangrène l'Administration et qui creuse les inégalités ainsi que l'impunité dont jouit les grands manitous de l'Etat et certains membres du secteur privé des affaires.
 
Les mouvements de protestation ont pris une autre tournure suite à la publication de deux rapports d'audit de la commission "Ethique et Anti corruption" du Sénat haitien qui pointe du doigt la mise en place d'un vaste mécanisme de détournement de fonds publics lié au programme pétrocaribe. Un programme mis en place par feu le président vénézuelien Hugo CHAVEZ visant à faciliter l'accès aux produits pétroliers à un prix péférentiel. Il est à noter que suite à la publication des deux rapports de la commission "Ethique et Anti corruption"du Sénat, un audit de la cour supérieur des comptes et du contentieux administratifs a fait état de graves manquements dans la procédure de passation de marché public et de décaissement de fonds pour des services n'ont rendu voire des contrats inexistants.
 
Les scandales de corruption à répétition qui secouent le Parlement haitien et le pouvoir exécutif ont fini par rendre le Parlement dysfonctionnel et fait échec à plusieurs tentatives de mise en place d'un gouvernement par le pouvoir exécutif.Ainsi, depuis Mars 2019, après le renvoi du gouvernement de Jean Henri CEANT par le Parlement haitien et l'avortement de deux tentatives de ratification de gouvernement par celui-ci,HAITI n'a pas de gouvernement légitime.
 
Face cette crise politique, économique, sociale et institutionnel l'opposition réclame la démission du président élu.Cette demande trouve un écho positif auprès des membres de la société civil dont fait partie les pétrochallengers qui militent en faveurs de la reddition des comptes et de la poursuite des personnes coupables de la dilapidation des fonds pétrocaribe. Mais aussi auprès des artistes et des hommes d'églises qui ont fait sien les revendications du peuple et ont décidé de manifester à leur côté.
 
Depuis peu un mot est sur toutes les lèvres lors des différentes manifestations "REVOLUTION".La dernière révolution qu'à connue la première République Noire date de 1804.C'était la révolution contre l'exploitation de l'homme par l'homme qui a permis de mettre fin à l'esclavage.Après plus de 200 ans le peuple haitien est-il prêt à rééditer cet exploit contre le système capitaliste qui creuse les inégalités sociales? ou serait ce une simple évolution drapée d'une prise de conscience citoyenne.
 
Alors "Évolution" ou "Révolution"? affaire à suivre.
En lien avec cet article je vous invite à lire l'article publié par le Monde:"La génération fin du monde qui mène la contestation en HAITI".
Utilisateur anonyme