« Résultats du premier tour des élections municipales françaises de 2008 » : différence entre les versions

| pour les liens vers WP
[version non vérifiée][version non vérifiée]
m (margin-left: 1em;)
(| pour les liens vers WP)
 
;La gauche en position de force
Comme cela était attendu, les listes conduites par la gauche sont globalement en position de force au terme de ce premier tour. La gauche conserve ainsi dès le premier tour [[w:Tourcoing|Tourcoing]], [[w:Le Mans|Le Mans]], [[w:Dijon|Dijon]] et [[w:Lyon|Lyon]]. Elle conquiert même les villes de [[w:Nantes|Nantes]], [[w:Rouen|Rouen]], [[w:Laval (Mayenne)|Laval]] et [[w:Alençon|Alençon]] et est en très bonne position pour l'emporter dimanche prochain à [[w:Lille|Lille]], [[w:Caen|Caen]], [[w:Rennes|Rennes]], [[w:Brest|Brest]] et [[w:Strasbourg|Strasbourg]].
 
Cependant, la droite conserve certains bastions : à [[w:Bordeaux|Bordeaux]], [[w:Alain Juppé|Alain Juppé]] est réélu dès le premier tour avec 56,62 % des suffrages face à [[w:Alain Rousset|Alain Rousset]] (34,14 %). Parmi les membres du gouvernement, [[w:Éric Woerth|Éric Woerth]] ([[w:Chantilly|Chantilly]]), [[w:Xavier Bertrand|Xavier Bertrand]] ([[w:Saint-Quentin|Saint-Quentin]]), [[w:Jean-Louis Borloo|Jean-Louis Borloo]] et [[w:Valérie Létard|Valérie Létard]] ([[w:Valenciennes|Valenciennes]]), [[w:Michèle Alliot-Marie|Michèle Alliot-Marie]] ([[w:Saint-Jean-de-Luz|Saint-Jean-de-Luz]]) et [[w:Dominique Bussereau|Dominique Bussereau]] ([[w:Saint-Georges-de-Didonne|Saint-Georges-de-Didonne]]) conservent leur fauteuil, tout comme [[w:Jean-François Copé|Jean-François Copé]], président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, à [[w:Meaux|Meaux]]. À [[w:Périgueux|Périgueux]], le ministre [[w:Xavier Darcos|Xavier Darcos]] est à égalité avec la liste du PS (46 %).
 
;La gauche en tête à Paris