Différences entre versions de « France : le taux d'occupation carcérale atteint 126 % »

Publication
(ajout infos)
(Publication)
Avec un taux d'occupation de 126 %, la France est largement au-dessus de la moyenne des États membres du Conseil de l'Europe qui est de 102 %. Le syndicat UFAP dénonce cet état qu'il juge préoccupant. Derrière le taux officiel, se cachent de nombreuses disparités au sein des établissements pénitenciaires. Six établissements sur dix sont surpeuplés. Le syndicat dénonce aussi que près de {{formatnum:1700}} détenus coucheraient sur un matelas à même le sol.
 
Ainsi, {{LBP}} relève que l'établissement de la Capitale des Ducs de Bourgogne<ref>Dijon.</ref> enregistre un taux d'occupation de 220 %, soit presque le double de la moyenne nationale. Le syndicat UFAP relève que certaines cellules de 9 m² sont occupées par 3 personnes. Ceci concernerait les personnes condamnées à de courtes peines.
 
La situation s'est particulièrement aggravée ces derniers jours par l'absence de grâce présidentielle, touchant près de {{formatnum:30003700}} personnes. Avec 107 détenus pour {{formatnum:100000}} personnes, lale Francepays atteint leun niveau comparable à celui détenu dans les années 1880, ''{{Citation|hormis les lendemains immédiat de la Seconde Guerre mondiale}}''<ref>Selon le chercheru au CNRS Pierre Tournier.</ref>. Ce niveau devrait encore s'élever avec la nouvelle loi en matière de peine plancher. Elle devrait, chaque année, envoyer {{formatnum:3000}} personnes en plus en prison.
 
La France a déjà été [[Justice : La France parmi les mauvais élèves de l'Europe|pointée du doigt]] pour l'indigence du budget de la justice se situant à la 29{{ème}} place en Europe en 2006.
 
{{notes}}
 
{{Financement de la justice française}}
{{Clr}}
{{Droit en France}}
{{DéveloppementPublication}}
 
[[Catégorie:France]] [[Catégorie:Europe]] [[Catégorie:Droit en France]] [[Catégorie:Droit]]
[[Catégorie:Justice]]