Différences entre versions de « France : le taux d'occupation carcérale atteint 126 % »

m
correction orthographe/grammaire
(Publication)
m (correction orthographe/grammaire)
Ainsi, {{LBP}} relève que l'établissement de la Capitale des Ducs de Bourgogne<ref>Dijon.</ref> enregistre un taux d'occupation de 220 %, soit presque le double de la moyenne nationale. Le syndicat UFAP relève que certaines cellules de 9 m² sont occupées par 3 personnes. Ceci concernerait les personnes condamnées à de courtes peines.
 
La situation s'est particulièrement aggravée ces derniers jours par l'absence de grâce présidentielle, touchant près de {{formatnum:3700}} personnes. Avec 107 détenus pour {{formatnum:100000}} personnes, le pays atteint un niveau comparable à celui détenu dans les années 1880, ''{{Citation|hormis les lendemains immédiat de la Seconde Guerre mondiale}}''<ref>Selon le chercheruchercheur au CNRS Pierre Tournier.</ref>. Ce niveau devrait encore s'élever avec la nouvelle loi en matière de peine plancher. Elle devrait, chaque année, envoyer {{formatnum:3000}} personnes en plus en prison.
 
La France a déjà été [[Justice : La France parmi les mauvais élèves de l'Europe|pointée du doigt]] pour l'indigence du budget de la justice se situant à la 29{{ème}} place en Europe en 2006.