Ouvrir le menu principal

Starbucks va embaucher 10 000 réfugiés dans les 5 prochaines années

Panneau d'un café Starbuck.

1er février 2017. – Starbucks va embaucher 10 000 réfugiés au cours des cinq prochaines années, en réponse à la décision du président Donald Trump de suspendre temporairement l'accueil des personnes en provenance de sept pays[1] en justifiant vouloir empêcher les « islamistes radicaux » d'entrer aux États-Unis.

Howard Schultz, président et chef de la direction de la chaîne de café, a déclaré dimanche dans une lettre aux employés que le plan couvrira tous les Starbucks dans le monde et le mouvement pourrait commencer aux États-Unis, où seront favorisés les immigrants « qui ont servi pour les troupes américaines comme interprètes ou personnel de soutien ».

M. Schultz, un partisan d'Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle, a critiqué les autres politiques de Trump, comme l'abrogation de la loi sur la santé de l'ancien président Barack Obama et la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Starbuck s'engage également à soutenir les employés faisant partie du programme DACA, mis en place par Obama qui a permis à des centaines de milliers d'immigrants illégaux arrivés aux États-Unis alors qu'ils étaient mineurs d'obtenir un permis de résidence et de travail. « Nous devons nous assurer que nos élus nous entendent individuellement et collectivement. Starbucks fait sa part » a déclaré M. Schultz.

D'autres entreprises ont également annoncés leur soutien au réfugiés comme Airbnb, qui compte offrir des hébergements gratuits et également Apple, Netflix, Google, Microsoft, Twitter, etc.

NoteModifier

  1. Syrie, Libye, Soudan, Iran, Irak, Somalie et Yémen

SourcesModifier