Ouvrir le menu principal

Suisse : Swisscom est à son tour victime de cyberattaques

Le bâtiment de Swisscom à Winterthur

18 novembre 2010. – Après les principaux partis politiques suisses, c'est au tour de Swisscom d'être la cible de pirates informatiques qui ont profité d'une faille de sécurité pour tenter de bloquer le site de l'opérateur téléphonique. Ce dernier a décidé, à titre préventif, de bloquer provisoirement la possibilité de mettre à jour les sites internet qu'il héberge.

En fin de semaine dernière, les sites web des quatre grands partis nationaux (PS, PDC, PLR et UDC) avaient été les victimes de pirates informatiques. Ces attaques, qui représentent une première pour le pays, étaient toutes menées sous la forme d'une surcharge d'appels à un site donné pour le faire chuter.

Quelques heures plus tard, c'était au tour de Swisscom de subir des attaques du même type. À titre préventif, la société a alors désactivé l'accès par FTP aux sites internet qu'elle héberge, empêchant ainsi les propriétaires de ceux-ci de les mettre à jour. Pendant ce temps, les techniciens de l'entreprise tentent de pailler à la faille de sécurité en mettant à jour des logiciels.

Dans une conférence de presse tenue mercredi, un porte-parole de Swisscom a indiqué que la navigation sur Internet, de même que l'envoi ou la réception de mail, ne sont pas concernés par ces problèmes. Elle n'a pas indiqué quand ces désagréments seraient résolus, tout en relevant que la panne de téléphonie mobile de mardi passé, qui a coûté au totale plusieurs millions de francs à l'entreprise, n'a aucun rapport avec ces nouvelles attaques.

Voir aussi

Sources