Ouvrir le menu principal

Suisse : le gouvernement présente une nouvelle version du programme Via sicura

Le Conseil fédéral vise une réduction d'un quart des accidents de la route.

21 octobre 2010. – Le conseiller fédéral Moritz Leueuberger a transmis au Parlement mardi une nouvelle version du programme sur la sécurité routière, dont le but est de réduire d'un quart le nombre de morts et de blessés sur les routes suisses. Présentant plusieurs mesures choc, ce programme soulève cependant déjà de nombreuses critiques dans les milieux concernés.

Selon les chiffres publiés mercredi par l'Office fédéral des routes dans le message annonçant cette publication[1], la route a tué 349 personnes en 2009 en Suisse ; cette valeur, bien qu'en baisse de 40 % lors de la dernière décennie, reste cependant trop élevée pour le Conseil fédéral qui s'est fixé comme objectif une nouvelle baisse d'un quart. Dans ce but, Moritz Leueuberger travaille depuis plusieurs années sur le programme de sécurité routière baptisé Via Sicura : proposé une première fois en 2000 en Suisse, celui-ci avait été refusé par le Conseil fédéral ; une deuxième version avait été refusée par le Parlement qui l'avait jugé trop coûteuse. Cette troisième version, présentée quelques jours seulement avant le départ du ministre à la retraite, présente la particularité de ne pas demander de moyens financiers supplémentaires.

Le projet met en avant une série de 23 mesures, dont certaines vont certainement provoquer de vives réactions ; parmi ces mesures, on relève en effet :

  • de nouvelles mesures répressives en cas d'excès de vitesse, allant jusqu'à la confiscation du véhicule, l'obligation de participation à des cours de formation et de passage d'un examen d'aptitude,
  • l'installation d'une boîte noire et d'un éthylomètre anti démarrage pour les personnes dont le permis aura été retiré pour conduite en état d'ébriété
  • l'interdiction complète de consommation d'alcool pour les nouveaux conducteurs et les chauffeurs de camion ou de bus,
  • l'obligation de passer des contrôles médicaux réguliers pour les conducteurs de plus de 50 ans
  • l'obligation d'allumage des phares de jour comme de nuit
  • l'obligation de porter un casque pour les cyclistes, dont l'âge minimal pour conduire un vélo sur la route est fixé à 7 ans

Les réactions à ce projet ne se sont pas fait attendre : globalement, les observateurs saluent l'orientation générale du programme tout en relevant un certain flou dans l'application de ces mesures. Ainsi, tant l'association l'Association transports et environnement que le bureau de prévention des accidents regrettent le manque de moyens financiers supplémentaires pour mettre en place ce programme ; de son côté, le Touring Club Suisse relève que la plupart des mesures seront à la charge des conducteurs et se déclare contre l'obligation d'allumer les phares de jour.

Le projet Via Sicura va maintenant être examiné par les députés qui risquent bien de modifier, voir de supprimer certaines de ces mesures.

Notes et références

Sources