Ouvrir le menu principal

Syrie : une attaque chimique présumée fait des dizaines de morts

Localisation de Khan Cheikhoun, sur le front de Hama.
Source : MrPenguin20.

4 avril 2017. – Environ 100 personnes seraient mortes intoxiquées et 400 autres blessées par une attaque chimique à Khan Cheikhoune dans le nord-ouest de la Syrie mardi matin. L’attaque aurait été menée avec un gaz de type sarin ou de chlore largué par avion, selon Mounzer Khalil, directeur des services de santé d'Idlib. Plus tard dans la journée, l'hôpital dans lequel les victimes ont été transportées aurait également été bombardé, forçant son évacuation.

Les États-Unis et l'Union européenne ont immédiatement accusé le régime syrien d'être à l'origine de l'attaque. Le porte-parole de la Maison blanche, Sean Spicer a dénoncé un « acte odieux du régime de Bachar al-Assad » qui a frappé « des innocents, y compris des femmes et des enfants ». Quant au plus proche pays voisin, la Turquie a condamné un « crime contre l'humanité » qui pourrait saper les efforts de paix.

Left pointing double angle quotation mark sh3.svg Les nouvelles reçues aujourd'hui sont abominables. Cela nous rappelle tristement que la situation sur le terrain continue d'être dramatique dans nombre de secteurs de Syrie. Manifestement, le premier responsable est le régime, car c'est lui avant tout qui a le devoir de protéger sa population. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg

— Federica Mogherini, porte-parole de la diplomatie européenne

L'armée syrienne a toutefois démenti toute implication en rejetant la faute sur les rebelles. Selon un haut responsable des services de sécurité syriens « il s'agit d'une calomnie (...), les hommes armés (ndlr: les insurgés) tentent de remporter une victoire médiatique après avoir échoué à remporter une victoire sur le terrain. » Le ministère de la Défense de Russie a également assuré qu'aucun avion russe n'avait mené de raid mardi.

Voir aussiModifier

Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Guerre civile syrienne.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.

SourcesModifier