Tour de France 2012 : André Greipel décroche la 4e étape

Tracé du Tour
Les cinq derniers articles


Interprojet
avant 2011
2013 après

4 juillet 2012. – L'Allemand André Greipel, qui a pu éviter une chute survenue à l'avant du peloton à 2,6 km de l'arrivée qui a mis à terre le favoris pour la victoire de l'étape, le Britannique Mark Cavendish, a été le plus rapide de tous les sprinteurs encore présents dans les derniers hectomètres de course. Le classement général ainsi que les classements annexes n'ont subi aucune modification. On peut toutefois noter que dans la course au maillot vert de leader du classement par points, le Slovaque Peter Sagan creuse l'écart sur ses principaux favoris. Mark Cavendish, bien qu'ayant remporté le sprint intermédiaire du peloton (3 coureurs échappés ont pris les plus gros points), se retrouve quatrième de ce classement puisqu'il n'a pas pu disputer le sprint final.

ParcoursModifier

Dans cette étape de 214 km entre Abbeville et Rouen, le peloton longe les falaises normandes vers l'ouest sur un parcours relativement plat. Le parcours se caractérise par plusieurs côtes de catégorie 4 : la côte du Mont Huon (97 m) au kilomètre 38, la côte de Dieppe (82 m) au kilomètre 69, la côte de Pourville-sur-Mer (97 m) au kilomètre 74 et la côte de Toussaint (105 m) au kilomètre 143 ; à cela s'ajoute le ravitaillement de Veules-les-Roses au kilomètre 94 et le sprint intermédiaire de Fécamp au kilomètre 140 après lequel les coureurs du Tour bifurquent à l'intérieur des terres pour rallier Rouen.

DéroulementModifier

Trois coureurs sont sortis du peloton à peine le départ réel franchi à Abbeville. Il s'agit des Français David Moncoutié et Anthony Delaplace, et du Japonais Yukiya Arashiro. Les échappés ont comptés jusqu'à plus de 8 minutes d'avance sur le peloton, avant que ce dernier commence à gérer le retard. L'écart s'est fortement réduit dans les 30 derniers kilomètres où les équipes de sprinteurs ont commencé leur travail de placement. L'échappée s'est faite avaler à moins de 10 kilomètres de l'arrivée après 204 kilomètres.

Quelques coureurs dont notamment l'Ukrainien Andriy Grivko et le Français Sylvain Chavanel ont essayé dans les cinq derniers kilomètres de fausser compagnie au peloton avant de se faire rattraper par les trains des sprinteurs lancés à vive allure. À 2,6 km de l'arrivée, une chute provoquée involontairement par le champion d'Afrique du Sud Robert Hunter a fait tomber le grand favori pour la victoire de l'étape, le Britannique Mark Cavendish. Des autres coureurs parmi lesquels figurent de nombreux favoris à la victoire finale du classement général et l'actuel maillot Jaune, le Suisse Fabian Cancellara ont été retardés par la chute, mais la règle des 3 km étant appliquée à cette étape, ils ont été classés dans le temps du vainqueur.

Le maillot vert, le Slovaque Peter Sagan a tenté de remporter une 3e victoire d'étape mais n'a pas fait le poids par rapport aux ténors du sprint que sont l'Allemand André Greipel, le vainqueur ; l'Italien Alessandro Petacchi ; et l'Australien Matthew Goss.

ClassementsModifier

ÉtapeModifier

1.   Allemagne André Greipel Lotto-Belisol en 5 h 18 min 32 s
2.   Italie Alessandro Petacchi Lampre-ISD + m.t.
3.   Pays-Bas Tom Veelers Argos-Shimano m.t.
4.   Australie Matthew Goss Orica-GreenEDGE m.t.
5.   Slovaquie Peter Sagan Liquigas-Cannondale m.t.
6.   Australie Jonathan Cantwell Saxo Bank-Tinkoff Bank m.t.
7.   Afrique du Sud Daryl Impey Orica-GreenEDGE m.t.
8.   Belgique Kris Boeckmans Vacansoleil-DCM m.t.
9.   Norvège Edvald Boasson Hagen Sky m.t.
10.   Espagne Rubén Pérez Euskaltel-Euskadi m.t.

GénéralModifier

1.   Suisse Fabian Cancellara RadioShack-Nissan en 20 h 04 min 02 s
2.   Royaume-Uni Bradley Wiggins Sky + 7 s
3.   France Sylvain Chavanel Omega Pharma-Quick Step 7 s
4.   États-Unis Tejay van Garderen BMC Racing 10 s
5.   Norvège Edvald Boasson Hagen Sky 11 s
6.   Russie Denis Menchov Katusha 13 s
7.   Australie Cadel Evans BMC Racing 17 s
8.   Italie Vincenzo Nibali Liquigas-Cannondale 18 s
9.   Canada Ryder Hesjedal Garmin-Sharp 18 s
10.   Allemagne Andreas Klöden RadioShack-Nissan 19 s


PointsModifier

1.   Slovaquie Peter Sagan Liquigas-Cannondale 147 pts
2.   Australie Matthew Goss Orica-GreenEDGE 92 pts
3.   Allemagne André Greipel Lotto-Belisol 87 pts

MontagneModifier

1.   Danemark Michael Mørkøv Saxo Bank-Tinkoff Bank 9 pts
2.   Italie Ivan Basso Liquigas-Cannondale 2 pts
3.   Slovaquie Peter Sagan Liquigas-Cannondale 2 pts


JeuneModifier

1.   États-Unis Tejay van Garderen BMC Racing en 20 h 04 min 12 s
2.   Norvège Edvald Boasson Hagen Sky + 1 s
3.   Estonie Rein Taaramäe Cofidis 12 s

ÉquipeModifier

1.   Royaume-Uni Sky en 60 h 12 min 40 s
2.   Luxembourg RadioShack-Nissan + 4 s
3.   États-Unis BMC Racing 6 s

CombativitéModifier

SourcesModifier

Sources francophones
Sources anglophones