Ouvrir le menu principal

Tunisie : le premier ministre démissionne

Arab Spring map.svg

██ Départ / Mort (Libye) du chef de l’État ██ Manifestations prolongées et répression ██ Changement de gouvernement et manifestations ██ Manifestations prolongées ██ Protestations mineures

██ Pays non-arabes touchés par un mouvement social simultanément aux révoltes arabes
Les cinq dernier articles


Voir sur Wikipedia

27 février 2011. – À la suite du regain de tension en Tunisie, le premier ministre du pays Mohamed Ghannouchi a annoncé dimanche sa démission.

M. Ghannouchi qui dirigeait le gouvernement de transition formé après la fuite du président tunisien déchu, Zine El-Abidine Ben Ali, a annoncé qu'il refusait être le « premier ministre de la répression ».

Les troubles qui ont provoqué la chute du régime de Ben Ali agitent de nouveau la Tunisie ; dimanche les manifestations antigouvernementales ont fait au moins trois morts.

La « révolution de jasmin » du 14 janvier a fait plus de 80 morts et des centaines de blessés dans le pays, et a contaminé plusieurs États de la région, notamment l'Égypte, la Libye, le Maroc et le Yémen.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Tunisie: le premier ministre annonce sa démission (médias) » datée du 27 février 2011.

Sources