Ouvrir le menu principal

Tunisie : succès des premières élections libres du pays

Certains parlent de coïncidence : alors que la Libye annonçait sa libération, conséquence indirecte de la révolution tunisienne, la Tunisie a connu hier les premières élections libres de son histoire. C'était la libération symbolique du pays de plus de cinquante ans de régime despotique.

Affiches électorales dans une rue de Sousse.

24 octobre 2011. – La population tunisienne était appelée aux urnes hier pour élire une assemblée constituante de 217 membres qui aura pour but de rédiger la nouvelle constitution de la Tunisie. Elle aura également la tâche de désigner un gouvernement transitoire. Neufs mois après la chute de Ben Ali, le taux d'affluence dans les bureaux de votes a dépassé toutes les attentes avec près de 90 % de participation. La plupart des électeurs interrogés exprimaient leur fierté envers le peuple tunisien.

Les bureaux de votes ont fermés à 19 h (heure locale), annonçant d'ors et déjà un grand succès pour ce scrutin historique. Des files d'attente de plusieurs centaines de mètres depuis le début de la matinée, ce qui souligne l'intérêt de la population pour cette élection. Selon les premières estimations, le taux de participations serait de plus de 90 % sur les 4,1 millions d'électeurs inscrits, a annoncé Boubaker Ben Thaber, le secrétaire général de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Ce chiffre ne concerne pas que la capitale Tunis, le taux de participation étant aussi élevé dans le reste du pays.

En fin d'après-midi, aucun dysfonctionnement majeur n'avaient était constaté par l'ISIE ou par les observateur internationaux. « Aucune irrégularité majeure, mais des retards dus à la difficulté pour certains électeurs de trouver leur bureau de vote » a annoncé Michael Gaelher, le chef de la mission d’observation de l’Union européenne.

Les islamistes du parti Ennahda sont les favoris : en effet, ce parti représente la face visibles des islamistes qui ont souvent été interdits lors des régimes des cinquante dernières années, il est donc très populaire dans ce pays officiellement laïc, musulman à 98 %. Ce parti devrait atteindre une score de 20 à 25 %, peut-être même 30 %. Selon les dirigeants du parti, il n'est pas question d'instaurer la charia, la loi islamique, ni de remettre en cause le statut de la femme tunisienne.

Les résultats définitifs seront officiellement annoncés mardi dans l'après-midi. « On fera de notre mieux. Les gens se sont déplacés massivement. C’est un énorme travail qui nous attend encore » à déclaré la vice-présidente de l'ISIE, Souad Triki.

Sources

Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Protestations dans les pays arabes de 2010-2011.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.




  •   Page « Tunisie » de Wikinews. L'actualité tunisienne dans le monde.