Ouvrir le menu principal

Un journaliste bulgare passé à tabac

24 septembre 2008. – Le journaliste bulgare Ognian Stefanov a été passé à tabac à sa sortie d’un restaurant à Sofia. Les faits se dont produit vers les 22h50, le dimanche dernier 22 septembre, jour fête nationale et 100ème anniversaire de l’indépendance et de la libération de la Bulgarie du joug turc. Quatre individus masqués et portant des vêtements et chapeaux à couleur sombre ont sauvagement agressé le journaliste.

Stefanov est rédacteur en chef du site journalistique Frog News et du site Opasnite[1].

Les témoins de cet acte barbare, des collègues et l'épouse de Stefanov, ont témoignés que les individus ont demandé au journaliste qui quittait le restaurant Kiparisité (les Cyprès):« Est-ce que vous êtes Ognian Stefanov ? ». « Oui, Qu’est-ce qu’il y a ? » aurait répondu Stefanov. C'est alors que les 4 hommes se sont acharnés avec des marteaux et des épieux de fer. Le garçon du restaurant aurait fait une tentative d’arrêter cette agression. Les 4 hommes lui auraient rétorqué : « Police ! Nous allons tirer sur vous ! »

Le journaliste a été accompagné par son épouse jusqu’à l’hôpital VMA[2]. Avec les membres cassées, des lésions céphaliques et une perte importante de sang, ses jours seraient en danger. Il serait soumis à au moins deux opérations chirurgicales.

Une procédure a été ouverte pour tentative d’assassinat par le procureur de la capitale pour ce genre de faits.

La nouvelle a fait explosé le Net bulgare avec des hypothèses concernant ceux qui auraient commandé ce crime. D'autres hypothèses ont été émises que ce crime resterait impunis et dissimulé.

Le journal « Télégraphe » publie, dans un second article, des précisions sur Mladen Mutaftchiev, propriétaire du site Frog News et du site anonyme Opasnite.

Durant deux mois ces sites éditent des informations sulfureuses sur la vie privée du président Gueorgui Parvanov mais aussi sur des hommes d'affaire, des bérets (militaires), des hauts fonctionnaires avec leurs liens avec la criminalité organisée.

Le site a été rendu inaccessible par les services de sécurité bulgares. Sur intervention de l’organisation Reporters sans Frontière et des autorités françaises auprès des autorités concernées, le site a été réouvert.

L’Agence nationale de la sécurité en Bulgarie soutient que cet acte est une violation de la liberté d’expression afin de discréditer la Sécurité nationale et le pouvoir de l’État.

La coalition de la Bulgarie BSP (Parti Socialiste Bulgare) qualifie ces faits d’actes de violence, de cruauté, de provocation. Elle relève qu'il s'agit là d'une nouvelle tentative pour discréditer la confiance dans les institutions bulgares et leur compétence. Une déclaration des députés de gauche émet que ceci constitue un outrage à la loi, à la liberté de la presse, à la liberté d'expression et aux droits humains. « Faire justice par un acte criminel est inadmissible. De telles méthodes n’ont pas leur place dans la société contemporaine bulgare, ainsi que dans tout autre pays civilisé », ajoutent-ils.

Le porte parole du parti NDSV[3], le parti royaliste de Simeon Sakskoburggotski a aussi exprimé son indignation.

Le parti Gerb[4] de Boïko Borisov exprime également son indignation concernant l’attentat contre Ognian Stefanov.Selon lui cet acte ignoble est encore une preuve de l’incapacité des Services de sécurité bulgares de faire face aux problèmes réels des citoyens bulgares.

Le président Gueorgui Parvanov exprime une vive indignation contre cet acte barbare, de vandalisme et cynique.«  C’est une atteinte grave contre la liberté de la presse, les droits humains et les valeurs démocratiques, c'est un acte de vandalisme immonde » souligne Parvanov.

Le Parlement a œuvré aujourd'hui sur une déclaration officielle. Tous les membres des partis présents au Parlement bulgare ont apposé leur signature sur cette déclaration qui serait votée demain.

Une conférence de presse ayant été organisée, il en est ressorti les points suivants :

  • L'absence de scrupule des auteurs de l'agression.
  • la plume acerbe et le talent de Ognian Stefanov étant la cause de cet attentat.

Un meeting en soutien à Ognian Stefanov est organisé au centre de Sofia devant l’église Sveti Sedmotchislenitzi[5].

Selon la BND[6], l’attentat contre Ognian serait lié et devrait être associé aux efforts déployés par les forces de sécurité contre l’anonymat des sites Internet et des utilisateurs d’Internet.

Notes

Sources



  •   Page « Bulgarie » de Wikinews. L'actualité bulgare dans le monde.