Ouvrir le menu principal

Une jeune femme a été retrouvée en Autriche après avoir été séquestrée pendant 24 ans par son père

28 avril 2008. – Deux ans après l'affaire Natascha Kampusch, du nom d'une jeune fille retenue pendant huit ans et demi dans le sous-sol d'un pavillon de la banlieue de Vienne entre mars 1998 et août 2006, la police autrichienne a découvert une nouvelle affaire de séquestration dans laquelle une femme a affirmé avoir vécu enfermée dans la cave de la maison familiale à Amstetten depuis le 28 août 1984, retenue par son père qui lui aurait fait sept enfants. L'affaire a éclaté à la suite de l'hospitalisation, à l'hôpital d'Amstetten, d'une jeune fille de 19 ans dans un état grave et de la tentative des médecins à entrer en contact avec la mère, Elisabeth Fritzl.

D'après les déclarations de cette dernière, âgée de 42 ans, son père Josef lui aurait administré un produit anesthésiant puis l'aurait menottée dans une pièce en sous-sol. Elle avait alors été portée disparue et aurait envoyé une lettre à ses parents en demandant qu'on arrête les recherches pour la retrouver. Alors que la police avait, à l'époque, privilégié la thèse d'une secte, la jeune femme aurait été retenue par son père qui aurait, selon elle, « régulièrement abusé d'elle ».

De ces relations incestueuses sont nés sept enfants, tous mis au monde dans le plus grand secret et dont l'un d'eux serait décédé un mois après sa naissance, faute de soins. Les autres enfants, trois filles et trois garçons, sont âgés de 5 à 20 ans dont la moitié avait été légalement adopté par le père d'Elisabeth qui avait fait croire à sa femme et aux autorités, qu'ils avaient été posés devant la porte de leur domicile à quelques années d'intervalle avec une lettre de leur fille leur demandant de les prendre en charge car elle ne pouvait subvenir à leurs besoins. Si ces trois enfants ont pu suivre une scolarité normale, les trois autres vivaient avec leur mère dans la cave aménagée en quatre appartements dotés de sanitaires et d'un téléviseur, ravitaillés par le père.

Sources



  •   Page « Autriche » de Wikinews. L'actualité autrichienne dans le monde.