Ouvrir le menu principal

Union européenne : José Manuel Barroso prononce son discours sur l'état de l'Union

José Manuel Durão Barroso, en 2010.

30 septembre 2011. – Dans son discours sur l'état de l'Union mercredi 28 septembre devant les députés européen à Strasbourg, le président de la Commission européenne José Manuel Barosso s'est prononcé sur un « renouveau européen »[1] face aux défis actuels, dans la continuité de la construction européenne depuis 1951[2]. Il s'agit du second discours depuis son instauration par le traité de Lisbonne, signé en 2007 et entré en vigueur en 2009. L'essentiel se concentre sur la crise économique actuelle et en particulier dans la zone euro. Sur ce point, M. Barroso a souligné que la coopération inter-gouvernementale n'est pas suffisante. Attention aux réponses « populistes » qui remettent en cause selon lui directement les grandes réussites de l'Union européenne : « l'euro, le marché unique, même la liberté de circulation des personnes ».

Rejet de l'idée d'une gouvernance de la zone euro

Point important du discours, le rejet de la proposition de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel d'une gouvernance économique de la zone euro avec comme président celui de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, représentant des 27 gouvernements européens à Bruxelles. Pour lui, la Commission européenne, censée incarner l'intérêt européens par le biais de ces commissaires « […] est le gouvernement économique de l'Union, pour cela nous n'avons assurément pas besoin de davantage d'institutions ». Cela ne lui empêche pas de plaider pour que l'un des siens prenne la présidence de l'Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro.

Notes

Sources




  •   Page « Union européenne » de Wikinews. L'actualité de l'Union européenne dans le monde.