Ouvrir le menu principal

Viktor Ianoukovitch en passe de remporter la présidentielle en Ukraine

Viktor Ianoukovitch, en avril 2004
Ioulia Timochenko, en février 2009

8 février 2010. – Viktor Ianoukovitch serait en passe de remporter, d'une courte tête, l'élection présidentielle en Ukraine face à la Premier ministre, Ioulia Timochenko. Selon les derniers résultats, l'écart s'est réduit, ces dernières heures, entre les deux protagonistes. Sur 95,45 % des bulletins dépouillés, l'écart n'est plus que de 2,29 points pour passer à 2,69 sur 97,17 %. Mikhaïl Okhendovski, représentant la Commission électorale centrale, estime que le dépouillement « ne sera achevé que mardi dans la soirée ».

Au dernier décompte, le chef de l'opposition, M. Ianoukovitch, obtient 12,5 millions de bulletin en sa faveur, contre 11,5 pour sa rivale. Cette dernière conteste d'ores et déjà la tenue du vote, estimant l'écart à 0,8 points après le dépouillement de 89 % des bulletins. D'après l'AP, « les deux candidats ont menacé d'en appeler à la rue et aux tribunaux en cas de défaite sur fond de fraude ». Toutefois, cet écart de 2 % devrait se confirmer. « Les résultats de plusieurs grandes régions pro-Ianoukovitch n'ont pas encore été pris en compte », note l'AFP.

Les capitales occidentales restent prudentes avant de féliciter le (ou là) futur vainqueur de ce second tour. En France, seuls les milieux proches Front national se félicitent de la victoire de M. Ianoukovitch, qualifiant le résultat de « liberté souffle sur l'Europe de l'Est ». Selon l'auteur de la dépêche, il s'agit d'une « défaite cinglante aussi pour le complice de Timochenko, Viktor Iouchtchenko, authentique pion de Washington et Bruxelles, qui n'avait pas hésité à impliquer militairement son pays dans le différend opposant en 2008 Moscou à Tbilissi, multipliant les provocations envers le Kremlin ».

Mme Timochenko a reporté sa conférence de presse, initialement prévue à 11 heures, pour 15 heures, avant de l'annuler. Les raisons de cette annulation n'ont pas été précisé. Son service de presse s'est fendu d'un communiqué : « Mme Timochenko a annulé sa conférence de presse prévue aujourd'hui à Kiev et l'a reportée au mercredi 9 février, l'heure sera communiquée ultérieurement ».

Viktor Iouchtchenko n'a pas attendu la fin du dépouillement pour se féliciter de sa victoire, invitant Ioulia Timochenko à préparer se démission. « Je voudrais dire qu'évidemment, dans ces élections, Timochenko a montré qu'elle était un rival et un adversaire fort […]. Elle a perdu ces élections, il est très important, bien sûr, qu'elle perde dignement, qu'elle aille jusqu'au bout du chemin et qu'elle reconnaisse [sa défaite] comme je l'avais fait en mon temps », a-t-il déclaré à la presse.

Sources


  •   Page « Ukraine » de Wikinews. L'actualité ukrainienne dans le monde.