Ouvrir le menu principal

Vol 9525 Germanwings : le copilote était seul aux commandes lors de l'écrasement de l'avion

26 mars 2015. – Les journaux français rapportent que, selon des informations publiées par le New York Times, les bruits enregistrés sur l'enregistreur phonique du cockpit (CVR) laissent penser que l'un des deux membres de l'équipe de pilotage aurait pu être seul aux commandes dans les minutes précédants la catastrophe, alors que le deuxième membre était désespérément bloqué derrière la porte d'accès au cockpit.

Conférence de presse du Procureur de la République de MarseilleModifier

À 12 h 40 (11 h 40 UTC) :

Lors de la conférence de presse du procureur de la République de Marseille des précisions sont apportées.

Le Procureur explique notamment que le copilote était aux commandes, lorsqu'il a enclenché, de manière volontaire, un bouton du FMS pour programmer la descente de l'avion. Le commandant de bord avait demandé au copilote de prendre les commandes de l'appareil afin de quitter le cockpit juste après avoir passé en revu la procédure d'atterrissage à Düsseldorf. Il n'a, par la suite, pas donné suite aux demandes du commandant de bord d'ouverture de la porte du cockpit. Le Procureur indique également que dans l'enregistrement on entend les différents appels radio des contrôleurs aériens, lesquels n'ont obtenu aucune réponse de la part du copilote.

L'ensemble du comportement du copilote fait penser au procureur de la République que le copilote avait « une volonté de détruire cet avion » mais que « rien ne permet de dire qu'il s'agit d'un attentat terroriste ».

Conférence de presse du ministre de transports d'AllemagneModifier

À 14 h 20 (13 h 20 UTC) :

Le ministre des Transports allemand a confirmé les informations très détaillées fournies par le parquet et le procureur de la République de Marseille, les services des deux pays travaillant en étroite collaboration. Pour le ministre allemand, la décision de ne pas ouvrir la porte est une décision consciente : d'un point de vue strictement technique, la porte blindée peut être déverrouillée de l'extérieur en utilisant un code connu du personnel navigant technique, sauf interdiction d'accès commandée depuis le cockpit.

Le ministre a indiqué que les informations données par le procureur de Marseille font « froid dans le dos ».

Conférence presse de la société LufthansaModifier

À 14 h 30 (13 h 30 UTC) :

La Conférence de presse de la société Lufthansa, maison-mère de Germanwings, indique que l'entière responsabilité de l'accident est entièrement attribuable au copilote.

La société indique que de son point de vue, elle suit les recommandations pour le recrutement des pilotes. Les pilotes de la Lufthansa sont les meilleurs du monde et sont excellents.

Le copilote a suivi une formation à Phœnix (Arizona) et au sein de l'école de la Lufthansa basée à Brême (Allemagne). Il a été embauché en septembre 2013.

Il a subi une interruption dans sa formation en 2009. En raison de la législation allemande sur le secret médical, la société n'est pas autorisée à communiquer les informations sur la cause de l'interruption de cette formation, même si l'enquête peut conduire à considérer cette piste. Il subit également une interruption de travail une fois à la Lufthansa.

La compagnie affirme que le copilote était à 100 % apte à piloter un avion.

Pour autant, d'après le conférencier qui n’est pas juriste mais simplement président de la société, le terme de "suicide" ne peut pas s'appliquer à un personne qui entraîne avec elle 150 autres personnes dans la mort.

Carte du vol 9525 Germanwings.

Trajet du vol 9525 Germanwings.

Trajet du vol 9525 Germanwings dans les dernières minutes.

Trajet du vol 9525 Germanwings dans les dernières minutes.

Courbe d'altitude du vol 9525 Germanwings.
Courbe d'altitude du vol 9525 Germanwings.


Voir aussiModifier

SourcesModifier