Ouvrir le menu principal

Algérie : assaut de l’armée contre les preneurs d’otages

La base de vie de Tiguentourine à 40 km de la ville de In Amenas
Flag of Algeria.svg

Selon un porte-parole des militants, 34 otages et 15 de leurs ravisseurs ont été tués dans l’attaque.

17 janvier 2013. – Les forces algériennes ont lancé un raid sur un site gazier reculé, où des militants liés à Al-Qaeda ont pris des otages mercredi. Selon un porte-parole des militants, 34 otages et 15 de leurs ravisseurs ont été tués dans l’attaque.

Les détails sur la situation restent contradictoires. L’Agence de presse mauritanienne, ANI, dit avoir appris la nouvelle sur les victimes d’un des militants sur le site. Toujours selon la même agence, des hélicoptères algériens ont attaqué les militants, alors qu’ils tentaient de quitter le complexe avec au moins certains des otages. Le même militant assure qu'au moins 7 otages occidentaux sont encore en vie.

Auparavant, l’Agence APS, Algérie Presse Service, avait annoncé l’évasion de 30 Algériens, tandis que d’autres informations indiquaient que “certains des Étrangers s’étaient évadés.

Les militants liés à Al-Qaeda disent avoir kidnappé quelque 41 étrangers au site gazier algérien mercredi, en guise de représailles, disent-ils, à l’intervention militaire française au Mali. Un porte-parole d'Aqmi, Al-Qaeda au Maghreb Islamique, a dit à la Voix de l‘Amérique qu'il y avait 7 Américains parmi les otages. Le secrétaire américain à la défense, Leon Panetta, a dit qu’il ne s’agit ni plus, ni moins d’un acte de terrorisme.

Le président français, François Hollande, a pour sa part dit qu'il y avait un nombre non spécifié de ressortissants français sur le site. Il a exprimé sa confiance dans la manière dont les autorités algériennes font face à la situation.

Parmi les autres otages, on pense qu'il y a des Britanniques, Japonais, Norvégiens et Irlandais.

Voir aussiModifier

SourcesModifier