Allemagne : l'État a gagné 760 millions d'euros en vendant ses parts de Lufthansa

Publié le 18 septembre 2022
La compagnie aérienne allemande Lufthansa, qui avait été interdite d'activité par le confinement gouvernemental allemand au printemps 2020, a échappé à la faillite grâce à la suppression de plus de 30 000 emplois et un investissement allemand autorisé par l'Europe en juin 2020. Le 13 septembre, l'État allemand a récupéré son investissement en gagnant 760 millions d'euros par la vente de ses dernières actions au capital de Lufthansa.

Un avion de la flotte Lufthansa

En 2020, la Lufthansa avait enregistré une perte de 6,7 milliards d'euros, risquant la liquidation. Le plan de sauvetage de la Lufthansa de juin 2020 était composé d'une prise de 20 % par l'État allemand de la Lufthansa (306 millions d’euros), un crédit de 3 milliards d'euros de la banque publique allemande de développement (KfW) et de 6 milliards du Fonds national allemand de stabilisation économique (WFS).

En 2021, alors que la Lufthansa perdait encore 2,2 milliards d'euros, l'État allemand avait commencé à vendre une partie de ses actions passant de 20 % à 14,09 % de participation. Après deux ans de pandémie de covid, la Lufthansa a réalisé pour la première fois un bénéfice net de 259 millions d’euros d’avril à fin juin 2022. L'État allemand en a alors profité pour passer à 9,92 % en juillet puis à 0 % le 13 septembre 2022, gagnant 1,07 milliard d'euros, soit une plus-value de 760 millions d'euros.

La Lufthansa est désormais de nouveau détenu uniquement par des actionnaires privés. La Lufthansa prévoit d'embaucher 5 000 personnes en 2022, et un nombre équivalent en 2023.

SourcesModifier

  Jour précédent

18 septembre 2022

Jour suivant