Allemagne : l'enquête sur les explosions de Dortmund piétine

L'enquête sur les explosions de Dortmund (Allemagne) est au point mort.

16 avril 2017. – L'enquête n'a pas encore permis de trouver d'éléments prouvant une éventuelle participation de l'islamiste irakien de 25 ans, arrêté mercredi, à l'attentat contre le Borussia Dortmund, au cours duquel le bus de l'équipe allemande avait été visé par des explosifs mardi soir, avant le quart de finale de la Ligue des champions contre Monaco.

Une revendication islamiste trouvée sur place semble suspecte. Elle ne correspond notamment pas, sur certains points, aux formules habituelles de l'EI, présente des fautes d'orthographe intrigantes et l'une des exigences formulées dans le texte semble loin des centres d'intérêts de l'EI.

Une deuxième revendication, « antifasciste », a été mise en ligne le soir de l'attentat. Elle prétend que le club aurait été visé parce qu'il n'agirait pas assez « contre le racisme ». Cette revendication paraît douteuse à la police.

Enfin, cette dernière dispose de deux suspects, l'un d'extrême gauche, l'autre d'extrême droite. L'une des théories serait que l'extrême droite pourrait chercher à imputer l'attentat à l'EI afin de créer une défiance envers l'immigration dans le pays.


SourcesModifier

  Actualiser la page
  Jour précédent

Évènements du 16 avril 2017

Jour suivant  
  •   Page « Allemagne » de Wikinews. L'actualité allemande dans le monde.