Ouvrir le menu principal

Après 113 jours, le lock-out dans la Ligue nationale de hockey se termine

6 janvier 2013. – Le lock-out qui paralysait les activités de la Ligue nationale de hockey en est venu à une conclusion après que les dirigeants de la ligue et l'association des joueurs aient signé une entente de principes après un marathon de discussions qui s'est tenu dans la nuit de samedi à dimanche. Grâce à un médiateur américain, Scot Beckenbaugh, et à 16 heures de négociations intenses, les deux parties ont annoncé conjointement dans un point de presse qu'un accord avait été atteint et que la proposition serait soumise aux propriétaires et aux joueurs pour approbation. Si ce vote était positif, on pourrait voir les joueurs de retour sur la glace dès jeudi prochain pour un camp d'entraînement et le début d'une saison écourtée de 48 ou 50 matchs dès les alentours du jeudi 17 janvier.

Les négociations qui ont fait vivre l'équivalent d'une montagne russe émotionnelle à toutes les personnes impliquées et aux partisans ont permis d'esquisser un nouveau contrat de travail qui serait valable pour une durée de 8 ans avec une option de deux ans supplémentaires et qui comporterait un réajustement des parts des revenus qui iront aux joueurs et aux propriétaire passant d'un mode favorables aux joueurs à une répartition à parts égales. De plus, les joueurs ne pourront plus signer de très longs contrats tels que ceux qui ont sourciller le monde du hockey dans les dernières années. Ces contrats seront limités à 7 ans pour les joueurs signant avec une nouvelle équipe et à 8 ans en cas de renouvellement avec la même équipe. La variation maximale entre les salaires de deux années du contrat devra être de 50 %.

La nouvelle de l'entente a été rendue publique par Gary Bettman et Donald Fehr très tôt dans la journée mais certains participants aux réunions tenues à huis clos avaient déjà laissé filtrer des signes. En particulier, le joueur des Bruins de Boston membre du comité de négociations, Andrew Ference, avait publié un énigmatique pouce en l'air sur Twitter avant l'annonce officielle.

Voir aussiModifier

SourceModifier