Brésil : la demande d'annulation de la destitution de Dilma Rousseff

1er septembre 2016. – L'ex-présidente du Brésil destituée, Dilma Rousseff fait appel pour demander l'annulation de sa destitution auprès de la Cour suprême selon son avocat. L'avocat, José Eduardo Cardozo, ex-ministre de la Justice de Dilma Rousseff l'a défendu lors de son procès. Il demande à ce que le procès soit réouvert et que le vice-président Michel Temer reste pour le moment président par intérim qui aurait dût rester au pouvoir jusqu'en août 2018 qui marque la fin du mandat de Dilma Rousseff.

La destitution a été voté par 61 voix pour sa destitution face à 20 voix contre celle-ci sur un total de 81 parlementaires. Dilma Rousseff, la première femme présidente du Brésil, déclare que cette destitution est un « coup d’État » parlementaire en accusant l'opposition d'en être à l'origine. Néanmoins, Dilma Rousseff conserve ses droits civiques, ce qui lui permettra d'assurer d'autres fonctions publiques mais aussi de se présenter aux prochaines élections.

SourcesModifier

  Actualiser la page
  Jour précédent

1er septembre 2016

Jour suivant