Ouvrir le menu principal

Courmayeur Noir in Festival 2015 : « Anacleto » remporte le Lion noir

Le film espagnol Anacleto : Agente secreto a été récompensé par le public du Noir comme meilleur film.

Imanol Arias, l'interprète de « Anacleto »

13 décembre 2015. – Un 007 improbable, arrivé d'Espagne et en quête d'un futur italien après avoir convaincu le public du Noir in Festival. C'est au film Anacleto : Agente secreto, réalisé par Javier Ruiz Caldera, qu'est allé, cette année, le Lion noir, attribué par le public de Courmayeur avec 91,76 % des voix. Il s'agit d'une comédie dans laquelle un timide trentenaire découvre que son père est un insoupçonnable agent secret, elle tire son inspiration d'une série d'histoires à succès des années 60. Prix spécial pour Into the forest de Patricia Rozema. L'année dernière, le Lion noir avait été attribué à Black Sea, avec Jude Law, sorti ensuite dans les salles au printemps.

Des hôtes et un programme formidableModifier

Le festival termine une édition avec un budget encore réduit et un public pas toujours très nombreux, sans compter la neige qui n'est pas encore arrivée. Les directeurs du Noir, Giorgio Gosetti et Marina Fabbri, déclarent dans une note : « Sans fausse modestie, nous pensons avoir signé une édition qui restera dans l'histoire grâce à des personnalités formidables comme Joe Lansdale, des films événements comme le nouveau chef-d'œuvre de Spielberg, l'avant-première mondiale du nouveau X-Files de Chris Carter. Nous avons ramené beaucoup d'amis célèbres, de Marcello Fois à Maurizio De Giovanni, de Giancarlo De Cataldo à David Grieco qui a offert des images de son prochain film « La macchinazione » qui éclaire la mort de Pasolini, la mort prophétique d'un poète, un assassinat impitoyable qui montre la véritable Italie des années 70. Nous avons eu avec nous des maîtres du genre comme Dario Argento, Gabriele Salvatores, des actrices formidables comme Maya Sansa et Veronica Pivetti. Nous sommes prêts pour un nouveau défi, convaincu que le Noir est un mutant, une créature vitale et en constante transformation dans la culture du nouveau siècle ».

SourcesModifier