Ouvrir le menu principal

Ebola : l'OMS déclare l’état d’urgence à l’échelle mondiale

Dr Margaret Chan, directeur général de l'OMS.

11 août 2014. – Vendredi dernier l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'ouest est une urgence de santé publique de portée mondiale.

L'épidémie actuelle est la plus meurtrière depuis la découverte des premiers cas d'Ebola en 1976, près de 1000 personnes ont succombé au virus depuis le début de cette épidémie. Jusqu'à présent trois pays, Sierra Leaone, Liberia et le Nigeria, ont déclaré l'état d'urgence afin de combattre l'épidémie, des cas ont également été identifiés en Guinée. Cette dernière a indiqué prendre des précautions médicales à ses frontières avec les autres pays.

La directrice générale de l'OMS, le Dr Margaret Chan a appelé à une réponse internationale immédiate à l'épidémie en la qualifiant de « plus grande, plus grave et plus complexe épidémie en quatre décennies de ce virus ». Les rapports indiquent que les infrastructures médicales relativement peu développées dans les pays touchés ont réduit l'efficacité des efforts menés afin de garder sous contrôle la propagation du virus. L'ONG Médecins sans Frontières (MSF) a indiqué que le système de santé au Liberia était en train de « s'effondrer », des experts sanitaires et des travailleurs humanitaires d'Europe et d'Amérique sont sur place afin d'essayer de garder l'épidémie sous contrôle mais MSF et l'OMS demande de l'aide supplémentaire.

Le directeur du département vaccination de l'OMS, Jean-Marie Okwo Bele, a indiqué à l'AFP qu'un possible vaccin contre le virus Ebola allait débuter des tests le mois prochain. « Comme il s'agit d'une situation d'urgence, nous pouvons mettre en place des procédures d'urgence [...] afin que nous ayons un vaccin viable en 2015 ». L'assistante de la directrice générale de l'OMS, Marie-Paule Kieny, admet, cependant, que le niveau d'exigence durant les tests devra être bas.

SourcesModifier