France : Toulouse s'oppose à la privatisation de son aéroport

11 avril 2015. – La ville de Toulouse, par son conseil municipal s'est prononcé vendredi 10 avril 2015 contre la privatisation de l'aéroport de Blagnac. La ville demande à ce que « la cession des parts de l'État soit stoppée dans les plus brefs délais ». La résolution a recueilli l'unanimité des élus présents.

Vue aérienne de l'aéroport de Toulouse (été 2006).

Jean-Luc Moudenc se trouve donc sur une ligne commune avec ses homologues du parti de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) de Nice et de Bordeaux, qui sont eux aussi opposés à la vente des actions de l'État dans leurs aéroports respectifs.

À cette occasion, le collectif contre la privatisation a distribué aux passagers des cartes postales adressées au président de la République afin de lui demander de « revenir sur ce choix désastreux pour la démocratie, l'intérêt général et la santé publique ».

Le maire de Tournefeuille, Claude Raynal, par ailleurs sénateur du Parti socialiste (PS) de la Haute-Garonne a informé du fait qu'il souhaite déposer la semaine suivante un amendement à la loi Macron pour s'opposer à la privatisation des aéroports.

Voir aussiModifier

SourcesModifier

 
Dossier
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.
  Actualiser la page
  Jour précédent

11 avril 2015

Jour suivant