Ouvrir le menu principal

France : deuxième mois consécutif de hausse du chômage

Chômage 2011-2015 selon Pôle emploi.

26 juillet 2016. – Le mois de juin 2016 est marqué par une nouvelle hausse du chômage en France, à l'instar du mois précédent. Ainsi, les chômeurs de catégorie A sont 5 400 de plus (+ 0,2 %) ou 6 300 de plus si l'on compte les trois premières catégories (+ 0,1 %). Toutes catégories confondues, la hausse atteint 18 000 personnes (+ 0,3 %). Paradoxalement, le mois de juin 2016 compte un nombre record de sorties des listes du chômage, principalement dues à des radiations administratives (+ 3 %) et d'entrées en stage (+ 17 %) alors que les reprises d'emplois sont stables.

Nouvelles hausses du chômage infirmant les progrès du début de l'année

Tout comme pour le mois de mai 2016 qui avait connu une hausse du nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi (+ 9 200 pour la catégorie A), le mois de juin 2016 s'inscrit de nouveau en hausse quelques soient les catégories retenues : 5 400 de plus pour la catégories A (+ 0,2 %), 6 300 pour les catégories A, B et C cumulées (+ 0,1 %) ou environ 18 000 toutes catégories confondues (+ 0,3 %). En revanche, sur trois mois, le chômage pour les catégories A ou A, B et C cumulées s'affiche en légère baisse (- 0,2 % et - 0,4 %). Ce résultat est du à la bonne performance du mois d'avril 2016. Toutefois, sur l'ensemble des catégories, le chômage est en hausse même sur trois mois (+ 0,3 %).

Sur un an, les chômeurs de catégorie A sont moins nombreux d'environ 25 000 (- 0,7 %), mais en hausse beaucoup plus nette pour le cumul des catégories A, B et C (+ 48 000, 0,9 %) ou toutes catégories confondues (+ 107 700, 1,8 %).

Hausse record des sorties de listes mais peu de reprises d'emplois

Ce mois de juin 2016 est également marqué par une hausse importante des entrées comme des sorties des listes de Pôle emploi pour les catégories A, B et C. La hausse des entrées constitue un record (+ 3,3 % à 550 700) largement supérieur à ce qui était calculé lors de la crise économique de 2008-2009. L'augmentation est pour grande partie due aux licenciements (+ 2 %), aux fins de missions d'intérim (+ 5 %) et aux « reprises d'activité » (+ 13 %).

Les sorties des listes de Pôle emploi connaissent aussi une forte hausse : + 2,5 % à 554 200, un record également. Cette hausse est principalement due aux entrées en stage (+ 17 %) et aux radiations administratives (+ 3 %). Les sorties pour défaut d'actualisation et reprises d'emplois sont elles particulièrement stables pour ce mois. Les reprises d'emplois déclarées représentent par ailleurs moins 18 % des sorties de liste du chômage.

SourcesModifier