France : un ours abattu dans les Pyrénées

10 juin 2020. – Un ours a été retrouvé mort mardi 9 juin, en Ariège, dans les Pyrénées. L'animal a été abattu par balles, sans que l'on ne sache encore par qui. Cela intervient quelques mois après la mort d'un deuxième ours, Cachou, âgé de 5 ans, en avril dernier, dans le Val d'Aran en Espagne. La cause de sa mort n'a pas été révélée par la justice catalane, mais les soupçons d'empoisonnement restent forts.

Un ours brun en captivité dans le Parc animalier des Pyrénées.
Un ours brun en captivité dans le Parc animalier des Pyrénées.


Pourquoi l'ours est-il décrié dans la région ?

La ministre de la Transition écologique, Mme Élisabeth Borne, a tout de suite annoncé sur Twitter son intention de porter plainte :

« Un ours a été découvert aujourd'hui en Ariège, abattu par balles. L'ours est une espèce protégée, cet acte est illégal et profondément condamnable. La préfète s'est rendue sur place. L'État va porter plainte »

La piste d'un éleveur en colère n'est pas écartée, et les tensions sont toujours très fortes. Les éleveurs estiment que la présence de l'ours sur le territoire met en péril leur activité pastorale. On recense, en 2019, 1173 animaux tués par les ours ainsi que la destruction de 36 ruches. La semaine dernière, le gouvernement a annoncé l'augmentation d'un demi-million d'euros sur l'enveloppe visant à assurer la cohabitation ours-éleveurs.

En novembre 2004, l'ourse Cannelle, dernière représentante de son espèce dans la région, fut abattue par un chasseur, ce qui avait suscité une grande émotion. Le président Jacques Chirac est allé jusqu'à regretter une "grande perte pour la biodiversité".


Réintroduction de l'ours en France

La Réintroduction de l'ours dans les Pyrénées date de près de 25 ans quand, en 1996 et 1997, trois ours venus de Slovénie ont été relâchés dans la région, suivi d'un nouveau lâcher de 5 ours de la même espèce dix ans plus tard. La dernière réintroduction date de 2018, avec l'arrivée de deux nouvelles femelles.

On estime actuellement le nombre d'ours dans les Pyrénées à 50 individus, un chiffre qui ne permet pas nécessairement la survie de l'espèce. Pourtant, Emmanuel Macron a fait enterrer le "plan ours" qui prévoyait l'augmentation de la population d'ours entre 2018 et 2028, et la ministre a confirmé ne pas vouloir "procéder à de nouvelles introductions d'ours". Une disposition qui ne tient pas la route selon les associations de défense de l'ours, car la protection et la survie de l'animal dans la région sont des obligations européennes. En 2012, la France a été mise en demeure par la Commission européenne pour avoir manqué à ses obligations à ce sujet.

Aujourd'hui, l'ours brun est toujours placé en France dans la liste rouge des espèces menacées.

Science portal icons.png
Thèmes


SourcesModifier

  Actualiser la page
  Jour précédent

10 juin 2020

Jour suivant