France : une pièce défaillante de l'aiguillage à l'origine du déraillement

Note : cet article, suite de l'objet principal, évoque les différents faits en date du lendemain du drame.


Gare-de-Brétigny-sur-Orge - 2013-07-13 A - IMG 9910.jpg
La voiture n°4 du Paris-Limoges.
Géolocalisation
Géolocalisation sur la carte : France
France location map-Regions and departements-2016.svg
Brétigny-sur-Orge
Géolocalisation sur la carte : Région parisienne
Carte accident Brétigny-sur-Orge.png
Brétigny-sur-Orge
Exemple d'éclisse.

13 juillet 2013. – La SNCF indique qu'une pièce défaillante de l’aiguillage, en l’occurrence une éclisse, est à l'origine du déraillement du train Paris - Limoges à Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne et qu'elle procédera à un contrôle des pièces semblables dans toutes les gares.

Une photo de l'aiguillage qui semble à l'origine de l'accident est disponible sur le site pour la modernisation de la gare de Brétigny[1]. L'aiguillage concerné est celui présent sur la droite de cette photo. La photo : La gare de Brétigny-sur-Orge - © RFF / Stéphane Laniray.

Elle confirme ainsi les propos du ministre des Transports, Frédéric Cuvilier, qui avait précisé que l'origine du drame n'était pas « humaine ». « Heureusement le conducteur de la locomotive a eu des réflexes absolument extraordinaires en déclenchant l’alerte immédiatement, ce qui a évité la collision avec un train qui venait dans le sens inverse et qui aurait à quelques secondes (près) percuté les voitures qui déraillaient. Donc ce n’est pas un problème humain », a-t-il déclaré à la presse.

Dans les gares françaises, une minute de silence sera observée à midi en hommage aux victimes, à la demande du ministère des Transports.

Voir aussiModifier

Sources et référencesModifier

  1. Médiathèque - Aménagement du nœud ferroviaire de Brétigny. Consulté le 13 juillet 2013 (page 1, bas)
  Actualiser la page
  Jour précédent

Évènements du 13 juillet 2013

Jour suivant