Ouvrir le menu principal

Fusillade de Newtown : le tireur serait entré en force

Le point rouge désigne le lieu de la tuerie, le point noir celui de la résidence du meurtrier.
Le point rouge désigne le lieu de la tuerie, le point noir celui de la résidence du meurtrier.

16 décembre 2012. – Lors d'une conférence de presse tenu samedi 15 décembre, le porte-parole de la police a affirmé que le tireur était entré de force dans l’école où il a tué 27 personnes dont 20 enfants âgés de 5 à 10.

Le tireur, Adam Lanza, s’est suicidé hier avant l’arrivée de la police, il avait auparavant tué sa mère, enseignante dans l’établissement.

Le lieutenant Paul Vance assure que tous les corps ont été identifiés et la liste des victimes a été publiée dans la journée. L'enquête dans l'école se poursuit et devrait encore prendre « au moins un jour et demi ou deux, peut-être plus », a-t-il dit.

Sans entrer dans les détails, il a dit qu'elle avait permis de découvrir de « très bons éléments », qui, « nous l'espérons, permettra de peindre une image complète de comment et surtout pourquoi cela s'est produit ». Et il a demandé à la presse de respecter le deuil « très difficile » des familles. Un policier a été affecté à chacune d'entre elles, pour assurer qu'on « respecte leur solitude », a-t-il dit.

La plupart des enfants qui ont trouvé la mort vendredi ont été tués de plusieurs balles avec un fusil d'assaut, a déclaré le médecin légiste chargé de l'affaire lors d'une conférence de presse samedi. « Ce sont des élèves de CP. [...] Toutes les blessures que j'ai constatées ont été causées par le fusil » a annoncé le médecin Wayne Carver, précisant que c'était « probablement la pire scène de crime » qu'il ait vu en 30 ans.

Vingt-quatre heures après le drame, de nombreuses questions restent sans réponse à Newtown, petite ville tranquille de New Britain, où les 27 000 habitants traumatisés, souvent en larmes, ont tenté de se soutenir par plusieurs veillées de prière durant la nuit.

Pour visionner ce discours en basse définition, cliquez-ici.

Voir aussiModifier

SourcesModifier