Ouvrir le menu principal

Grèce : Geórgios Papandréou prêt à démissionner pour l'unité nationale

Geórgios Papandréou, premier ministre grec.

15 juin 2011. – Le premier ministre grec, Geórgios Papandréou, a déclaré mercredi à l'opposition qu'il était prêt à démissionner pour aider à la formation d'un gouvernement d'unité nationale acceptant d'honorer les engagements économiques du pays, selon l'agence Reuters qui cite une source au sein de l'exécutif grec.

« Le premier ministre Papandréou s'est entretenu mercredi avec Antónis Samarás [son rival de droite]. Le chef du gouvernement a fait savoir qu'il démissionnerait volontiers si les deux parties se mettaient d'accord sur la nécessité de respecter les engagements susceptibles de conduire à des changements dans le pays » a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Les négociations entre MM. Papandréou et Samarás se sont déroulées sur fond de chute de la popularité du Mouvement socialiste panhellénique dirigé par le premier ministre. Depuis quelque temps, le pays est en proie à des actions massives de protestation contre le régime d'austérité. La réduction des dépenses budgétaires et des privilèges sociaux est effectuée en échange de crédits du Fonds monétaire international et de l'Union européenne appelés à garantir la restructuration de la dette souveraine grecque.

En mai dernier, le gouvernement du pays a proposé un plan prévoyant des économies budgétaires de 28,4 milliards d'euros d'ici à 2015 et des privatisations pour un montant de 50 milliards d'euros. Cependant, les négociations entre les leaders de partis politiques n'ont alors pas abouti à l'élaboration d'une stratégique commune.

La nouvelle a été annoncée alors que plusieurs milliers de Grecs participent à une grève de 24 heures pour protester contre les mesures d'économie destinées à sauver le pays de la banqueroute. La place Syntagma est toujours occupée par les manifestants.

Selon les sources officielles, pas moins de douze personnes ont été blessées dans des affrontement opposants les forces de l'ordre à des groupes de jeunes qui leur avaient jeté des projectiles tels des cocktails Molotov. « Nous avons deux ou trois policiers qui sont dans une état grave » a annoncé le porte-parole des forces de l'ordre Thanassis Kokkalakis. « L'un d'entre eux a été blessé à l'oreille par un pistolet d'alarme et un autre a perdu plusieurs doigts » a-t-il précisé.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Grèce: Papandréou prêt à démissionner au nom de l'unité nationale » datée du 15 juin 2011.

Sources



  •   Page « Grèce » de Wikinews. L'actualité grecque dans le monde.