Ouvrir le menu principal

L'écrasement du vol 9268 pourrait avoir été causé par une bombe

L'avion accidenté à l'aéroport international de Bangkok en août 2014.

Le gouvernement britannique a indiqué détenir des preuves selon lesquelles l'écrasement d'un Airbus A321 russe en Égypte aurait été causé par une bombe.

4 novembre 2015. – Le bureau du premier ministre David Cameron a annoncé du même coup qu'il suspendait tous les vols passant par la péninsule du Sinaï par mesure de précaution.

Des satellites américains ont mesuré l’activité infrarouge autour de l'avion avant que celui-ci ne s'écrase et ils ont détecté une chaleur anormalement élevée. Cela pourrait être causé par une bombe, mais aussi par un moteur qui exploserait en raison d'une défaillance. Douglas Barrie, un expert de l'aérospatiale militaire, estime que le gouvernement britannique a bien fait de suspendre les vols, mais souligne qu'il est encore trop tôt pour être certains de la cause de l'écrasement.

Un responsable américain que CNN cite sans le nommer, précise que les services de renseignements américains ne sont pas encore parvenus à une conclusion formelle, mais que l'écrasement est vraisemblablement imputable à une bombe posée par l'État islamique ou par un groupe affilié. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi en visite au Royaume-Uni a cependant rejeté les revendications du groupe armé.

Left pointing double angle quotation mark sh3.svg L'impression qui prévaut, c'est qu'un engin explosif a été introduit dans une valise ou quelque part dans l'avion. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg

— Inconnu, responsable américain cité par la chaîne d'information américaine CNN.

Metrojet soutient que l'écrasement n'est pas dû à une défaillance de l'appareil ou une erreur des pilotes et qu'il s'agit plutôt d'un « impact externe ». Les autorités russes ont cependant dit qu'il était encore trop prématuré pour tirer des conclusions.

Article connexeModifier

SourcesModifier