Marioupol : l'attaque russe sur un hôpital pédiatrique fait encore deux victimes mortelles

Publié le 14 mars 2022
Le bombardement russe d'un hôpital pédiatrique et maternité, effectué ce mercredi 9 mars dans la ville ukrainienne de Marioupol, a fait encore deux victimes mortelles, en plus des trois personnes (dont un enfant) qui étaient déjà mortes lors de l'attaque. Ce lundi, l'agence de presse AP rapporte qu' une femme enceinte est morte suite à ses blessures (le jour précis de sa mort est inconnu). Son bébé a été mis au monde par césarienne, mais il n'a pas survécu non plus. Un docteur a déclaré que « plus de 30 minutes de réanimation n'ont donné aucun résultat pour la mère et l'enfant ».

Débris à la suite d'un bombardement à Kharkiv.

Après l'attaque russe sur l'hôpital, la femme a été photographiée au moment où elle était transportée sur un brancard, grièvement blessée. Cette photo, avec une série d'autres prises après le bombardement, a fait le tour du monde, symbolisant la cruauté de la guerre.

Wikinews-logo.png
Dossier
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Conflit russo-ukrainien.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.

SourcesModifier

  Actualiser la page
  Jour précédent

14 mars 2022

Jour suivant