Monde : la faim tue un humain toutes les quatre secondes

Publié le 23 septembre 2022

Un enfant somalien souffrant de malnutrition (septembre 2011).

Le 20 septembre s'est tenu un sommet sur la sécurité alimentaire mondiale, et plus particulièrement sur les risques de famine dus à la guerre en Ukraine. En début de semaine, l'ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield, a indiqué que 50 millions de personnes dans le monde étaient menacées de famine. Un membre du Yale Humanitarian Research Lab, Nathaniel Raymond, a rappelé que l'Ukraine pourvoit habituellement 40 % des besoins d'aide d'urgence du programme alimentaire mondial.

À New York, le 20 septembre, 230 ONG ont dénoncé les restrictions, les confinements et l'inaction des pouvoirs publics face à la famine, qui tue directement 50 000 personnes et indirectement 9 millions de personnes par an dans le monde, soit un humain toutes les quatre secondes.

Le président français Emmanuel Macron, a annoncé, le 20 septembre, que la France participera au financement du transport du blé ukrainien vers la Somalie :

« qui pendant la pandémie était là ? Pas ceux qui aujourd'hui vous proposent un nouvel ordre international et qui n'avaient pas de vaccins qui marchent »

Emmanuel Macron, visant la Russie et ses alliées, 20 septembre.

Le président démocrate américain, Joe Biden, a annoncé, le 21 septembre, une rallonge de 2,9 milliards de dollars pour la sécurité alimentaire mondiale, soit un total de 9,8 milliards de dollars.

SourcesModifier

 
Dossier
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Conflit russo-ukrainien.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.
 

  Jour précédent

23 septembre 2022

Jour suivant