Ouvrir le menu principal

Québec : exposition sur l'artiste verrier Dale Chihuly au Musée des beaux-arts de Montréal

Chihuly devant ses œuvres lors du TED 2010 (Technology, Entertainment and Design)

7 juin 2013. – Les visiteurs du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) pourront voir dès demain et jusqu'à la mi-octobre, les œuvres de l'artiste verrier américain Dale Chihuly, agé de 71 ans. Une première œuvre, Soleil monumental, composé de 1 200 morceaux de verre soufflé, installée à l'entrée du pavillon Hornstein permet déjà de se faire une idée de ce qui attend le visiteur. À l'intérieur, l'exposition débute dès au haut du grand escalier avec « une forêt de roseaux en verre bleu turquoise plantés dans des troncs de thuyas géants ». Dans la première salle ce sont des dizaines de stuctures de verre accrochées au plafond qui sont présentés et réfléchissent la couleur en produisant une atmosphère de sérénité.

Dans les autres salles, c'est la même impression. D'immenses stuctures de verre, la plupart suspendus dégageant des effets de couleurs tels qu'on les croient autoéclairés. Chihuly réussit à transformer le verre soufflé en objet d'art grâce à la magie des couleurs. L'une des œuvres crée pour l'exposition du MBAM, Mille Fiori inspirée de la technique de fabrication de la mosaïque de verre, est un jardin de plantes en verre de 17 mètres de long, et le meilleur exemple de son talent. L'artiste avoue d'ailleurs son obsession pour la couleur dans le catalogue qui accompagne l'exposition.

Chihuly, « artiste multimillionnaire et pionner du mouvement Studio Glass », crée son univers avec l'aide de nombreux assistants qui l'aident à réaliser ses grands projets. Le transport des ces immenses objets de verre fragiles, pesant souvent plusieurs tonnes, d'un lieu d'exposition à l'autre représente aussi un exploit. Chacune des pièces peut nécessiter la participation de cinq ou six techniciens et certaines plus immenses jusqu'à quinze assistants. Les studios de Chihuly emploient d'ailleurs une soxantaine de personnes en permanence. Pour concevoir ses œuvres, Chihuly fait appel à l'expertise d'ingénieurs qui véréfient leur solidité. C'est aussi l'expertise scientifique qui permet de concevoir des caissons pour le transport qui minimisent les risques encourus par les pièces.

SourcesModifier