RCA : la Séléka éprouve du mal à rétablir la sécurité

Flag of the Central African Republic.svg

15 avril 2013. – L’insécurité persiste à Bangui, la capitale centrafricaine. Une vingtaine de personnes sont mortes ce week-end, lors d’affrontements entre civils et membres de la Séléka. Le calme n’est toujours pas revenu, affirmait cet après-midi, Me Mathias Mourouba de l’Observatoire des droits de l’Homme de RCA.

« Même au centre-ville, on n’est pas totalement en sécurité. Il n’y a aucune force de l’ordre qui circule », a-t-il expliqué, ce qui, a-t-il dit, « pose des problèmes de sécurité des personnes et des biens. » Selon Me Mourouba, « tout le monde vit dans la psychose. »

« Le soulèvement de la population, ce n’est pas seulement à Bangui ; même à l’intérieur du pays, les populations sont levés pour dire : non, nous ne voulons pas de cet acharnement contre les populations civiles », rapporte le militant centrafricain des droits de l’Homme.

Voir aussiModifier


SourcesModifier


  Actualiser la page
  Jour précédent

Évènements du 15 avril 2013

Jour suivant