Ouvrir le menu principal

RDC : le M23 boycotte le deuxième jour des négociations

Flag of the Democratic Republic of the Congo.svg
Région du pays dans laquelle le mouvement M23 est localisé.

Ils refusent de retourner à la table des négociations si la partie congolaise organise une conférence de presse.

15 décembre 2012. – Les rebelles du M23 ont décidé ce lundi de boycotter le deuxième jour des négociations avec les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) organisées dans la capitale ougandaise Kampala.

Ils refusent de retourner à la table des négociations si la partie congolaise organise une conférence de presse.

En effet Kinshasa a été courroucé dimanche par les accusations publiques faites par les rebelles et souhaiterait donc y répondre. Ce que n’acceptent pas les rebelles.

La réplique du gouvernement congolais en la personne du ministre des affaires étrangères, Raymond Tshibanda.

Ces pourparlers entre le M23, et Kinshasa se sont ouverts dimanche. Ils avaient été promis aux rebelles au terme d'une médiation des pays des Grands Lacs orchestrée par l'Ouganda, en échange de leur retrait de Goma, capitale du Nord-Kivu.

Mouvement du 23-MarsModifier

Le Mouvement du 23-mars, également appelé M23, est un groupe créé à la suite de la guerre du Kivu. Il est composé d'ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple réintégrés dans l'armée congolaise à la suite d'un accord de paix signé le 23 mars 2009 avec Kinshasa. Ils se sont ensuite mutinés en avril 2012. Leur nom provient des accords du 23 mars 2009, car les membres considèrent que le gouvernement congolais n'a pas respecté les modalités de celui-ci.

Voir aussiModifier

SourceModifier