Syrie : l’État islamique détruit le temple de Baal à Palmyre

Le Temple de Bel.

31 août 2015. – L'Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a annoncé que l'organisation terroriste État islamique aurait détruit à l’explosif une partie du temple de Baal, considéré comme le plus important de la cité antique de Palmyre en Syrie. Le temple est l'un des monuments romains emblématiques de la ville.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme les djihadistes de l'EI ont placé des explosifs à l'intérieur du temple de Bêl, détruisant partiellement le bâtiment. Cette information a été confirmée par Mohammed Hassan al-Homsi, un militant de Palmyre, qui fait aussi état de la destruction partielle du temple : « Ils ont utilisé des récipients et des barils remplis d'explosifs qui ont détruit l'intérieur du temple ».

Cependant, un responsable du patrimoine syrien a annoncé que « la structure du temple, ses colonnes ainsi que le sanctuaire sont intacts ». Le directeur général des Antiquités et des musées de Syrie, Maamoun Abdelkarim, a affirmé ne pas être en mesure de confirmer cette destruction : « Des rumeurs sur ces ruines circulent toujours et il faut faire attention avec ce genre d'informations ».

L'État islamique a pris possession de la cité antique de Palmyre il y a trois mois. Depuis, les djihadistes de l'EI mènent une entreprise de démolition culturelle contre Palmyre. Le temple de Baalshamin, classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, avait été détruit par l'EI une semaine plus tôt. Plus de 200 personnes, dont 20 ont été abattues dans le théâtre antique, ont été tuées par les djihadistes. Ils ont aussi décapité Khaled al-Assad, 82 ans, ancien directeur des Antiquités de la ville.

Palmyre se trouve dans la province de Homs dans le centre du pays. Elle est classé au patrimoine de l'humanité.

Voir aussiModifier

SourcesModifier


  Actualiser la page
  Jour précédent

Évènements du 31 août 2015

Jour suivant