Terre-Neuve-et-Labrador : la population de morue toujours au plus bas

21 novembre 2020. – Les résultats d'une étude réalisée en novembre par le ministère canadien des Pêches semble démontrer que la population de morues vivant au large de la côte sud de Terre-Neuve-et-Labrador ne récupère toujours pas des effets de la surpêche. En particulier, la population de jeunes morues, celle qui devrait permettre un rétablissement de la population dans les années à venir, demeure « inférieure à la moyenne à long terme depuis le milieu des années 1990 ». Cette situation critique pourrait se poursuivre jusqu'en 2023. Le ministère indique aussi que la pêche « devrait être réduite le plus possible jusqu’à ce qu’il y ait un rebond de la population de morues ».

Effondrement des stocks de morues de l'Atlantique au large de la côte Est de Terre-Neuve en 1992

Ceci survient bien que les pressions sur la population de morues liées aux pêcheries aient diminuées. L'étude indique qu'il y a eu une augmentation de la mortalité naturelle chez cette espèce de poisson, contrebalançant ainsi la baisse de mortalité liée à la pêche et que les recherches devront se poursuivre pour mieux comprendre ce phénomène.

SourcesModifier

  Actualiser la page
  Jour précédent

21 novembre 2020

Jour suivant